Prochain stage de yoga !

novembre 10, 2018 Samtosha Yoga 0 Commentaires



https://1.bp.blogspot.com/-56311Zo8OZM/W87ff6bAgNI/AAAAAAAABeM/E36x2KQvl-QVYRo3mvnwa_LwgQPC9JAkgCLcBGAs/s1600/yoga-a-la-maison.jpg 

 

Le samedi 17 novembre à Bailleul à la salle Sévigné nous aborderons le thème de la pratique personnelle à la maison.

Ne pas oublier que traditionnellement (pendant des siècles), la pratique du yoga  était une pratique personnelle et non collective. L’élève apprenait dans un premier temps avec un maître et ensuite s’éloignait dans sa «caverne» pour plonger dans son expérience. Ce n’est pas que les cours collectifs ne soient pas nécessaires mais plutôt qu’une pratique personnelle est indispensable pour véritablement avancer sur le chemin du Yoga et goûter aux précieux moments de paix intérieure.
La plupart d'entre vous ont envie d'être autonome et créatif, mais souvent le manque d'outils et/ou de motivation fait que vous abandonnez vite. Nous verrons alors ensemble quel est l'objectif du yoga, comment créer sa séance, inventer des enchaînements, utiliser des supports,... Mais aussi grâce à quelques astuces comment garder la motivation sur le long terme.

... Et si nous nous lancions un défit de 40 jours? Des témoignages ici.

J'apporterai mon harmonium indien pour terminer la séance joyeusement. 

Pour les personnes qui viennent de loin, prévoir de partir beaucoup plus tôt car ce 17 novembre les routes pourront être bloquées par les routiers. Vous pouvez éventuellement dormir la veille près du lieu du stage. Faites-moi signe si cela vous concerne. 


0 commentaires:

Le yoga est un art civique

octobre 25, 2018 Samtosha Yoga 0 Commentaires


Le civisme le plus profond, c'est d'arrêter de contaminer le monde avec sa souffrance psychologique. C'est pour cela que le yoga est l'art civique par excellence. Quand on fait du yoga, on ne peut plus être malheureux. On se rend disponible au chagrin quand il vient. On n'est pas triste, on sent la tristesse. Elle vit, elle bouge, vit et meurt. 

0 commentaires:

Yoga aux Bains de l'Aa à Saint Georges sur L'Aa

octobre 25, 2018 Samtosha Yoga 0 Commentaires



YOGA aux Bains de l'Aa: le mardi de 18h30 à 19h45 et le samedi de 9h30 à 10h45 http://www.lesbainsdelaa.fr/

Le yoga est une pratique adaptée à tous qui permet de retrouver un état d'unité entre le corps et le mental, le souffle conscient étant le pont entre les deux. 
Nous travaillons alors sur le corps pour augmenter force, souplesse, équilibre, vitalité, ouverture, ancrage,... (asanas) et nous équilibrons nos énergies (systèmes nerveux sympatique et parasympatique) grâce aux différentes techniques respiratoires (pranayama).
Ces pratiques sont des préparations pour avoir une meilleure assise pendant la méditation (dharana, dhyana). Ce temps de silence et d'immobilité en fin de séance est l'occasion d'être plus présent à tout ce qui se déroule dans notre mental et dans notre corps. Cela permettra de prendre un certain recul face aux aléas de la vie, d'être de plus en plus en phase avec nos aspirations les plus profondes et surtout de réaliser qui nous sommes...

...Mais comme disait un grand sage: "Une once de pratique vaut mieux que dix mille mots"







Vous voulez vous mettre au yoga, encouragés par vos amis qui ne jurent que par cela, boivent des boissons verdâtres et diffusent à qui mieux mieux les photos de leurs derniers exploits de souplesse ?
Vous aurez l’embarras du choix, tant l’offre abonde aujourd’hui sous nos latitudes. Que vous soyez enceinte, du troisième âge, encore enfant ou adolescent, en mal d’acrobaties, que vous ayez mal au dos ou aux yeux, que vous souffriez d’anxiété, de dépression ou de troubles du sommeil, sachez qu’il existe une offre spécifique adaptée à vos besoins. Elle se décline même de façons plus originales encore : on peut ainsi faire, en Suisse, du yoga du rire1, du yoga dans les airs2, du yoga sur un stand up paddle3, du yoga dans une salle surchauffée à 40°4 ou encore sur la neige5, les pieds solidement ancrés dans vos chaussures de ski. On peut aussi pratiquer le yoga tout nu, en se masturbant jusqu’à atteindre l’orgasme au vu et su de ses camarades de cours dans un cours collectif d’orgasmic-yoga proposé à Zurich6. Certains pays européens déclinent même ce sport sous des aspects insolites, que ce soit une bonne bière à la main à Berlin7, complètement immergé dans une piscine en France ou en douce compagnie de son chien aux Etats-Unis8.
La popularité du yoga n’est aujourd’hui plus à prouver. Son nombre croissant d’adeptes, de centres et d’enseignants9 nous rappellent – s’il le fallait encore – à quel point cette philosophie indienne muée en art de vivre s’est implantée chez nous.
Origines du yoga
Et pourtant, avant d’être un sport déclinable à l’envi, le yoga est avant tout une discipline spirituelle.
Les premières traces faisant état d’une philosophie yogi datent de 3000 ans avant Jésus-Christ et sont imputables à une civilisation antique de la vallée de l’Indus, dans le sous-continent indien. Par la suite, différents textes vont y faire référence : d’une part, les Védas (textes sacrés de l’Inde, à la base de la religion védique) et, d’autre part, deux poèmes épiques hindous (le Ramayana et le Mahabharata). Ce n’est pourtant qu’aux alentours du XVe siècle que les postures du yoga sont réellement codifiées et que cette philosophie acquiert son aspect gymnastique, tel qu’on le connaît aujourd’hui (on parle alors de hatha-yoga).
Si ces différentes sources fournissent chacune leur vision de l’enseignement du yoga, toutes se rejoignent en un point : le yoga a comme but de réunir l’âme individuelle à l’absolu, à l’esprit universel ; de faire parvenir le corps et l’esprit à une harmonie et une plénitude libérées de l’ego. Le mot « yoga » en lui-même signifie d’ailleurs, en sanskrit, « unir, joindre ». En d’autres termes, le yoga a pour objectif de nous joindre en nous-mêmes, dans nos aspects physique, psychique et spirituel10, puis de nous joindre au monde qui nous entoure sans que nous projetions ou superposions nos idées sur celui-ci. Le but du yoga, bien avant d’être physique, est essentiellement spirituel. Ainsi, si « le yoga commence par le corps, […] son but ultime est de le transcender. »11 Toutes les postures (asanas) du yoga n’ont en effet d’autre finalité que de préparer physiquement ses adeptes à leur finalité : la méditation, qui nous éloigne de ce qui est matériel (le corps, le mental) et nous ramène à l’immortalité de l’âme.
La philosophie du yoga est également porteuse de valeurs morales. Ses quatre « voies » principales préconisent notamment d’agir de façon désintéressée sans chercher de récompense de quelque nature qu’elle soit ; d’apprendre à contrôler les fluctuations de sa pensée et de ses sens ; de pratiquer la non-violence ; de faire preuve de véracité, de modération en toute chose et de non-possessivité.12
Répondre au besoin occidental
Il semble dès lors aisé de comprendre pour quelle raison le yoga a rencontré un tel succès dans nos sociétés souvent matérialistes, rationnelles et psychiquement exigeantes. En tant que sport tout d’abord, puisqu’il est médicalement prouvé que le yoga a de nombreuses vertus sur notre santé physique, comme toutes les pratiques sportives – mais aussi en tant que moyen thérapeutique, dans des sociétés qui voient apparaître de plus en plus d’individus isolés, présentant des troubles psychiques et/ou suicidaires. En Suisse, par exemple, 16% de la population présente des symptômes de détresse psychologique tandis que 6% souffrent de dépression13. Son taux de psychiatre par habitant est le plus élevé de tous les pays membres de l’OCDE14. Au niveau mondial, ce sont, selon l’OMS, plus de 615 millions de personnes qui sont touchées par la dépression et l’anxiété15 – un chiffre qui ne cesse d’ailleurs d’augmenter. Au-delà du traitement habituellement proposé (la psychothérapie et/ou la pharmacologie16), le yoga ainsi que la méditation de pleine conscience se sont révélés être une alternative douce et efficace. Car face à la rumination négative, nos automatismes néfastes et nos projections biaisées, ces méthodes nous apprennent justement à nous observer davantage sans nous laisser embarquer par nos pensées, ainsi qu’à voir le monde tel qu’il est – d’où cette fameuse « union » dont nous parlions, qui est à la base du yoga.
Un juteux marché
Si de nombreux spécialistes se réjouissent de cette recrudescence de la pratique du yoga dans nos sociétés (dont les bienfaits ont été prouvés « au niveau somatique, sur le système immunitaire notamment, et au niveau psychique, avec une diminution du niveau de stress et des symptômes anxieux et dépressifs »17), l’on peut toutefois s’interroger sur les modalités de l’engouement qu’elle engendre depuis quelques années un peu partout dans le monde.
Rappelons qu’en Suisse, en 2014, le yoga était le 11ème sport le plus pratiqué, après la randonnée pédestre et avant le tennis. Environ 7% de la population s’y adonnait alors, avec une majorité écrasante de femmes.18 Mais le pays que le yoga semble avoir conquis avec le plus d’efficacité est sans conteste les États-Unis, dont le yoga constitue la 4ème industrie à la croissance la plus rapide. Selon une étude nationale réalisée en 2016, les quelque 36 millions de yogis américains dépensent environ 16 milliards de dollars par année – non seulement en cours, mais aussi en vêtements, en tapis, en livres, en CDs de musique et en DVDs instructifs massivement vendus ! En effet, en plus d’être de plus en plus populaire, le marché du yoga et de ses produits dérivés explose. Il semble désormais impossible de devenir yogi sans être vêtu des plus jolies tenues assorties, dont le prix, lui aussi, décolle.
La mise en scène du yoga
Si la philosophie hindoue est parvenue à se muer en un business colossal, c’est en grande partie grâce aux réseaux sociaux sur lesquels les yogis se mettent en scène, exposant dans une nonchalance feinte leurs dernières prouesses. Tout en arborant un air serein et détendu, elles posent dans des lieux rayonnants et verdoyants, susceptibles de faire baver d’envie la citadine stressée et légèrement sédentarisée. Suivies par des milliers d’utilisatrices en quête de la même souplesse et du même corps athlétique, les yogis du troisième millénaire en profitent pour faire allégrement la publicité des marques de leurs tenues dans chacun de leurs posts. Elles font étalage de leurs performances physiques, de leur corps affiné et de la sophistication de leurs tenues. D’humeur commerçante, certaines vendent leur propre manuel de yoga et font la promotion de ceintures spécifiques qui permettent de renforcer les muscles abdominaux. D’autres encore diffusent massivement des photos de leurs followers prouvant leur progression gymnastique et leur perte de poids – afin d’encourager la communauté féminine à se dépasser dans leurs postures et à acquérir la même musculature. L’abondance de ces photos sur les réseaux sociaux est telle que l’on peut en venir à se demander s’il est même possible de pratiquer le yoga sans maîtriser l’art du self-photographing, self-filming et self-promoting – le tout entre deux respirations profondes.
La dénaturation occidentale
Or, nous l’avons vu, le principe même du yoga est bien éloigné de cette commercialisation à outrance et plus particulièrement de cette quête de la performance. Elle est même tout leur contraire : une pratique individuelle, pacifique et ascétique, qui est censée nous relier à nous-mêmes et au monde – mais justement pas au regard des autres, ni au consumérisme et au matérialisme que nous connaissons déjà fort bien.
La première victime de cette commercialisation est sans conteste la communauté féminine : déjà rudement soumise aux normes esthétiques et physiques valorisées par nos sociétés, elle se retrouve une fois de plus confrontée à un idéal qu’il lui faut atteindre. Même l’activité censée être la plus spirituelle et désintéressée est une fois de plus muée en prétexte lucratif, exploitant les femmes et leur besoin d’acceptation d’elles-mêmes.
Voilà donc la pratique du yoga transformée en pratique narcissique et exhibitionniste, alors qu’elle préconise avant tout un décentrement de soi. Certes, toute discipline est naturellement amenée à évoluer et à s’adapter au gré de ses terres d’ancrage mais force est de constater que, malgré son désir d’intégrer cet art spirituel à sa culture, notre société occidentale n’a réussi qu’à le transformer – consciemment ou non – en ce dont elle voulait justement guérir.


1. http://yogarire.ch
2. Le Temps, yoga aérien, 21 septembre 2016 https://www.letemps.ch/lifestyle/2016/10/07/lesprit-leger-yoga-volant
3. Femina, 12 juillet 2016, http://www.femina.ch/loisirs/news-loisirs/sport-zen-eau-stand-paddle-yoga-adresses-suisse
4. http://www.bikramyogageneva.ch/fr/le-bikram-yoga/
5. La station de Morzine a été la première station à proposer des cours de yoga sur ski en France (http://blog.ekosport.fr/2016/02/22/morzine-1ere-piste-de-yoga-en-france/). La station de St-Moritz fait de même, moyennant 510.- pour la journée. http://www.engadin.stmoritz.ch/winter/en/activities/sports/skiing-snowboarding/corviglia-skiing/yoga-on-snow/
6. http://www.hebdo.ch/hebdo/cadrages/detail/romaine-kohler-«la-masturbation-est-un-des-plus-grands-tabous-à-briser» et http://www.hebdo.ch/hebdo/cadrages/detail/etre-son-propre-amant-ça-s’apprend
7. http://www.lenouvelliste.ch/articles/lifestyle/buzz/le-yoga-a-la-biere-nouvelle-tendance-a-berlin-526475
8. http://madame.lefigaro.fr/bien-etre/yoga-ces-cours-et-stages-insolites-organises-dans-le-monde-170616-114811
9. En Suisse, l’association Yoga Suisse compte plus de 1400 membres individuels et 8 instituts de formation (http://www.yoga.ch/fr/). Lire également à cet effet le dossier sur le yoga paru dans Largeur.com en 2010, qui analyse cette croissance (tapis yoga largeur 80).
10. http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/advanced.exe?8;s=3526223130;
11. Vishnudevananda Saraswati, personnage important dans la diffusion du yoga, dans “Le Yoga, Guide complet et progressif”, Robert Laffont, 1984.
12. http://yoga-et-vedas.com/les-4-voies-du-yoga/
13. Chiffres de l’OFS pour 2012.
14. OCDE (2014), Santé mentale et emploi : Suisse, Santé mentale et emploi, Éditions OCDE. http://dx.doi.org/10.1787/9789264205192-fr
15. http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2016/depression-anxiety-treatment/fr/
16. http://www.planetesante.ch/Magazine/Medicaments-examens-et-traitements/Meditation-de-pleine-conscience/Une-nouvelle-facon-de-mediter-au-quotidien
17. ibid.
18. http://www.sportobs.ch/fileadmin/sportobs-dateien/Downloads/Sport_Schweiz_2014_f.pdf
19. Infographie sur http://www.dharmalyon.com/le-business-du-yoga ; http://www.prnewswire.com/news-releases/2016-yoga-in-america-study-conducted-by-yoga-journal-and-yoga-alliance-reveals-growth-and-benefits-of-the-practice-300203418.html ; étude complète sur http://www.yogajournal.com/yogainamericastudy/
Autres sources et références
http://www.largeur.com/?p=3275
http://www.yoga.ch/fr/yoga/histoire-du-yoga-en-suisse/
http://www.solunayoga.ch/
http://www.ghi.ch/le-journal/la-une/geneve-eldorado-des-psys-0
http://www.hebdo.ch/hebdo/cadrages/detail/romaine-kohler-«la-masturbation-est-un-des-plus-grands-tabous-à-briser»
http://lemondeduyoga.org/les-origines-du-yoga/
http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2016/depression-anxiety-treatment/fr/
Le Yoga, Guide complet et progressif, Robert Laffont Centre Sivananda, Sablons, 1984.
OCDE (2014), Santé mentale et emploi : Suisse, Santé mentale et emploi, Éditions OCDE. http://dx.doi.org/10.1787/9789264205192-fr 
https://yoga.ooreka.fr
http://madame.lefigaro.fr/societe/yoga-nouvelle-arme-de-seduction-massive-050615-96858
https://fr.wikipedia.org/wiki/Yoga
http://www.univ-occ-yoga.org/connaitre/hatha.htm
http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/advanced.exe?8;s=3526223130
http://www.who.int/mental_health/suicide-prevention/suicide-infographic-fr.pdf?ua=1
https://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/14/02.html
https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20144178

0 commentaires:

Yoga plein air d'automne + Yoga & Marche

octobre 24, 2018 Samtosha Yoga 0 Commentaires





---> Samedi 17 novembre de 15h à 18h à Bailleul: Stage "Comment pratiquer chez soi" (cliquez pour lire les témoignages)



Vérifiez toujours sur cette page avant de partir si votre prénom est pris en compte et si la séance est maintenue. Si vous désirez un covoiturage, dites-le suffisamment tôt, je donnerai vos coordonnées aux personnes habitant près de chez vous.
Si la météo est un peu fraîche, la séance sera adaptée et nous n'aurons pas froid. Nous sommes des yogis téméraires!! 😊 Prévoyez des vêtements chauds et confortables. (Qu'est-ce que le toumo?)
Bien sur, en cas de pluie ou de forts vents, la séance sera annulée.

Pour ceux qui craignent de faire du yoga dehors quand il fait un peu frais 😉) 
 En janvier, j'ai fait l'expérience de me baigner dans une cascade du Jura, de rester en assise 1h sous la neige pour terminer en maillot de bain, de marcher pieds nus dans la neige.
Ça peut juste sembler folklorique (ou bobo, hein? 😁) que de se payer un weekend pour se geler. (Cela dit, le weekend a été remboursé par mon asso 💙)
Il y a eu de la pratique mais aussi un bel enseignement et des échanges avec le Dr Benjamin Bernard  (élève de Maurice Daubard, spécialiste du toumo). J'en ai retiré une nouvelle façon d'appréhender le froid. Depuis, je sais, et pas seulement dans ma tête, que le froid n'est pas synonyme de maladie...bien au contraire!
Certes, ce n'est pas toujours confortable de vivre dans une maison à 17°/18° mais peu à peu je m'habitue et ça me dérange de moins en moins. Le froid n'est pas moi. Si c'est pénible, je bouge, je fais des exercices spécifiques qui font monter la chaleur interne, des respirations, je m'habille plus chaudement au lieu de monter le thermostat.
Lorsque je suis dehors, j'évite les foulards, car la glande thyroïde sert de thermostat. Si la gorge est froide, le corps monte en température.
S'habituer aux basses températures c'est aussi faire des économies,consommer moins d'énergie et moins polluer.


 

 

Pour la marche et Yoga, ce qu'il vous faut:
- De bonnes chaussures de marche qui ne craignent pas la boue
- Des vêtements confortables adaptés à la météo
- Un petit sac à dos
- Un coupe-vent
- De l'eau 
- Une petite serviette pour vous sécher les pieds avant de remettre vos chaussures car nous revenons pieds-nus sur la plage (ce n'est pas obligatoire mais marcher pieds nus sur la terre ou dans l'eau est excellent).
- La séance est de 5 euros

- Le RV est devant le Phare de Petit Fort Philippe à 9h.  Sur votre GPS, pour arriver à bon port, vous pouvez mettre 1 bd Léo Lagrange 59820 Gravelines

Pour que tout le monde soit satisfait, merci d'arriver à l'heure et d'être regroupé pour le retour. Pendant la marche, si nous devons échanger, que cela soit fait en conscience. Tout comme pendant une séance de yoga, le silence est bienvenu.  

Il est impératif que vous réserviez. La séance est annulée s'il n'y a pas au moins 4 personnes. Pour les personnes qui se désistent, merci de prévenir 24 h avant.


L'automne est là!
J'ai l'occasion depuis des années, plusieurs fois par semaine, en toutes saisons, de parcourir les chemins de Gravelines qui sont nombreux et variés comme vous pouvez le constater ci-dessous en images. Pas besoin d'aller loin pour retrouver l'esprit de vacances...l'esprit vacant!
Comme je trouve ces chemins merveilleux, j'ai envie de les faire découvrir à qui voudra.
Même si je marche presque toujours sur les mêmes chemins, c'est à chaque fois une remise à jour, un ressourcement, un ancrage, un ralentissement du temps. Après quelques kilomètres, les tensions physiques et psychiques comme par magie disparaissent.
Autant il y a de façons de pratiquer le yoga, autant il y en a de marcher. La marche peut être sportive ou méditative selon l'humeur et l'énergie du moment, avec des pauses pour observer, sentir, écouter, tout ce qui nous entoure, approfondir sa respiration, ressentir son corps se délier et se tonifier. Voici un article qui vous dira tous les bienfaits de la marche. Associer le yoga et la marche en nature, c'est l'alliance du souffle, du mouvement, de l'immobilité et de l'écoute. S'arrêter pour s'étirer et respirer en conscience donnera ensuite à la marche beaucoup plus de présence au corps et d'apaisement au mental.







Pour Dunkerque, voici les tarifs en fonction du nombre de personnes  (ceci car je me
déplace de Gravelines)
S'il y a entre 10 et 15 personnes, le tarif sera de 5 euros.
A partir de 16 personnes = 4 euros (faites venir vos amis!)
9 personnes = 6 euros
8 personnes = 6,50
7 personnes = 7,50
6 personnes = 8,50
5 personnes = 10
4 personnes = 13

(prévoyez des pièces de 0,50 et 1 euro)


0 commentaires:

Le Aum ou le Om

octobre 18, 2018 Samtosha Yoga 0 Commentaires


 

Le mantra des mantras 

On entend souvent chanter le mantra OM (ou AUM) dans les cours de yoga, alors c’est quoi le OM ?

C’est le mantra le plus important (le mantra des mantras) ; il apparaît dans tous les textes sacrés de l’Inde.
Le OM est une syllabe sanskrite sacrée qui représente le son Originel, le verbe éternel créateur.
C’est la vibration première, primordiale, divine, à partir de laquelle tout dans l’univers fut créé.

On le retrouve dans plusieurs traditions. Tout par lui a été fait et sans lui n’a été fait rien de ce qui existe.
OM est aussi appelé pranava (son de bourdonnement) ou udghita (son qui élève), il est considéré comme : “la flèche dont la pointe est la pensée traversant les ténèbres de l’ignorance pour atteindre la lumière de l’état suprême.”
“Par le chant approprié de Om apparaissent les manifestations de la conscience profonde, l’infinie complexité du processus de création se dévoile et le principe divin se révèle progressivement selon le niveau d’éveil de la personne.”
La répétition du mantra OM est une clé vibratoire qui nous met donc en harmonie avec la conscience universelle.
En Inde, le mantra OM est sacré et c’est sans doute pour cela qu’en occident, il est parfois considéré comme un rite païen.

En réalité, les données de notre science occidentale lui confèrent des effets réellement bénéfique pour le corps et l’esprit.

Sur le plan physique :



– le OM fait vibrer toute l’ossature de la cage thoracique, les alvéoles et les cellules pulmonaires, permettant ainsi un meilleur échange gazeux.

– L’émission des voyelles durant l’expiration provoque un auto-massage vibratoire des organes et des viscères de la cage thoracique et de l’abdomen. Ces vibrations atteignent les tissus profonds et les cellules nerveuses ; la circulation sanguine s’intensifie dans les tissus et les organes intéressés.
– Les glandes endocrines qui déversent leurs hormones dans les tissus et la lymphe sont stimulées (hypophyse, pinéale, thyroïde, thymus, surrénales, gonades).

– Le sympathique et le nerf vague n’échappent pas à l’influence bénéfique des vibrations vocales.

– Le “mm” musé fait vibrer le cerveau et les nerfs crâniens.

Sur le plan mental :

– la concentration s’améliore

– Le corps tout entier se relaxe sous l’effet de ce vibromassage qui, psychiquement, libère des inhibitions, dépressions et complexe d’infériorité en harmonisant tout le psychisme.

– La vibration dans tout le corps accroît le dynamisme et la joie de vivre.

– Chanter le OM mobilise entièrement le champ de conscience stoppant ainsi les fluctuations du mental, ramenant le calme en nous.

Comment chanter le mantra Aum ?

Tout d’abord, placez une main à plat sur le thorax (sternum) et l’autre au sommet de la tête pour sentir les vibrations (en posture couchée ou assise).

Gardez les lèvres entrouvertes et inspirez par le nez profondément.

En expirant, prononcez le son “Au………”, le son doit être grave et uniforme. Allez jusqu’au bout de l’expiration et en fin d’expire, fermez la bouche, contractez les abdominaux pour chasser le reste d’air en émettant un “m………” musé qui bourdonne dans le crâne.

En fermant les oreilles avec vos deux mains, vous entendrez d’autant mieux le “Au…..m”.

Légende :
 
1-OM est décliné en 3 phonèmes qui représentent l’union (yoga) de plusieurs types de trinité :

– la Trimurti (Vishnu, Shiva, brahma)

– les 3 niveaux de conscience (conscient, subconscient, supraconscient)

– les 3 gunas ou qualités primordiales (Sattva : l’harmonie ; rajas : le mouvement ; tamas : l’inertie)

– les 3 principaux nadis (Ida, Pingala, Sushumna)

– passé, présent, futur

– être, avoir, faire

– corps, âme, esprit…

2- le point (Bindu) au dessus de la “virgule” représente le point de concentration unique sur la conscience universelle.

3- représente la Maya (le voile de l’ignorance). Maya est l’illusion d’un monde physique que nous croyons réel et qui en réalité n’est qu’illusion.

4- la vibration du son qui fera dissoudre Maya pour permettre d’accéder à la connaissance, à la réalité ultime,à la conscience universelle.

A : représente le conscient, il symbolise l’état de veille, tout ce qui est manifesté. C’est Brahma, Dieu créateur.

U : représente la continuité, l’équilibre, c’est Vishnu, Le Dieu conservateur

M : représente la fin, c’est Shiva, le Dieu qui détruit pour mieux reconstruire.

Source: ici
Méditation avec le son Om: ici





0 commentaires:

Les valeurs du Yoga

octobre 18, 2018 Samtosha Yoga 0 Commentaires



Peu nombreux sont les professeurs en Occident qui ont la franchise d’expliquer aux pratiquants de Hatha Yoga que le Yoga consiste en réalité en une purification de notre corps et de notre esprit. Cela nécessite un code moral. Les deux premières étapes - précédant la pratique d'asanas, de pranayama etc - consistent à mettre en pratique les valeurs sur lesquelles s'appuie le Yoga: les yamas et les niyamas.


Les yamas sont des instructions qui nous guident dans la vie sociale, nous permettant d'harmoniser nos relations sociales. Ils ont pour objet l’autodiscipline et créent un milieu spirituel positif dans lequel nous pouvons nous développer.


Les niyamas portent sur notre relation avec soi-même, son univers intérieur. Le respect des niyamas a pour but de canaliser l’énergie libérée par la pratique des yamas et du Yoga en general.


Voici les yamas et les niyamas:



LES YAMAS:

1. AHIMSA: la non-violence;

2. SATYA: la véracité;

3. ASTEYA: ne pas s’approprier ce qui ne vous revient pas;

4. BRAHMACHARYA: la maîtrise de l'énergie vitale;

5. APARIGRAHA: le détachement menant à la sérénité.



LES NIYAMAS:

1. SHAUCHA: la pureté par des règles de vie et d’alimentation adaptées;

2. SANTOSHA: le contentement;

3. TAPAS: la discipline;

4. SWADHYAYA: l'étude;

5. ISHWARA PRANIDHANA: la reconnaissance de la Réalité Ultime.Le philosophe et sage Indien Patanjali décrivit ces principes dans ses sutras (aphorismes) vraisemblablement au deuxième siècle avant notre ère. Vous vous apercevrez des similitudes avec divers systèmes moraux ultérieurs.


La notion d’Ishwara pranidhana, la reconnaissance de la Réalité Ultime, peut être intégrée de manière spécifique dans diverses cultures.

La mise en pratique d’Ishwara pranidhana vous permet d’ennoblir votre pratique du Yoga – et votre vie toute entière -, de vous affranchir de l’égoisme et du matérialisme déprimants qui écrasent et étouffent nos sociétés contemporaines. La réalisation de la Réalité Ultime, voilà le fondement du Yoga, l’âme de sa pratique, voilà sa finalité. Le terme Yoga signifie union.

0 commentaires:

Matinée de yoga "Sous l'existence, la Joie!" 19 janvier

octobre 04, 2018 Samtosha Yoga 0 Commentaires






Pour le samedi 19 janvier: 
Complexe Hubert  Seban, rue du Stade 62730 Marck

Le yoga, les textes anciens et les philosophes de notre temps nous disent que la joie ne se situe pas seulement au niveau des bonheurs éphémères, qu'elle est même un acte de résistance face à l'ambiance tourmentée de notre époque mais également un moyen de dépasser autant ses petites misères que ses grandes peines. Nous avons tous cette réserve de joie au fond de nous, nous la connaissons intimement même si elle a souvent du mal à s'exprimer parce qu'elle est recouverte de différents voiles dont il faut prendre conscience pour la laisser à nouveau émerger.   
C'est donc avec joie que nous approfondirons et expérimenterons ce sujet sur nos tapis!  
Inscription mail:  info@samtosha-yoga.org
Tél: 06 74 23 29 74
Le règlement de 12 euros se fera sur place. 










0 commentaires:

Conférence Isabelle Morin-Larbey - Lille: «Le Yoga dans le cadre d'une société en mutation»

septembre 17, 2018 Samtosha Yoga 0 Commentaires

Résultat de recherche d'images pour "yoga conférence"


Vendredi 23 novembre 2018 - 19h
Salle Miro-Dali Centre Culturel de la Madeleine
35 Rue Saint-Joseph, 59110 La Madeleine
5 euros 

Dans une société de plus en plus en manque de repères, anxiogène, malmenée par le diktat du « tout tout de suite», le culte de l’individualité , de l’image et de l’excellence à tout crins , source de tant d’angoisse et de frustration, il est évident que le Yoga , philosophie millénaire prônant la patience, le discernement et la rigueur puisse interroger en prenant le contre pied de ce qui précède. Comment s’extraire d’un «moule» , d’un formatage qui, pour beaucoup, est synonyme de souffrance? Interroger et intéresser de plus en plus de personnes qui souhaitent trouver des points d’appui, des socles sur lesquels se tenir debout, tant physiquement que psychologiquement. Plus clairement, comment restaurer la confiance, -sœur cadette de la foi dirait Charles Peguy- pour avancer et conserver un désir de Vie.

Le Yoga, un des six grands systèmes philosophiques de l’Inde, qui signifie unir, joindre, mettre ensemble , comprend dans sa profonde intelligence l’importance du corps et du Souffle. Respectueux de la singularité de chacun, il s’adapte à la personne et non l’inverse. C’est effectivement par le biais du corps que nous sommes à même de découvrir le Monde qui nous entoure. Et le Souffle est le cadeau inestimable , prêté pour un temps, qui nous anime.En travaillant avec régularité, ardeur, sans aucun esprit de compétition, -le tapis apprenant la modestie et l’humilité- dans une ambiance intérieure faite d’aisance et fermeté, les retrouvailles avec soi-même deviennent possibles. Parce que l’on ne peut pas tricher, se mentir en pratiquant. Si l’on force dans une posture, la blessure nous guette, et à l’inverse, si nous «paressons», rien ne se fera. La pierre angulaire est la juste mesure, aller vers ses limites sans esprit de compétition, mais aller y voir, se tenir sur la frontière avec discernement.
Voilà pourquoi, en ces temps bousculés, le Yoga peut être un axe, une colonne vertébrale qui permet de tenir fermement le cap.


*** Après une maîtrise d’espagnol (Sorbonne) et des études de droit (faculté d’Assas),Isabelle Morin-Larbey découvre le Yoga en 1978 qu’elle enseigne depuis maintenant près de 40 ans dans la lignée de Krishnamacharya. Formatrice d’enseignants notamment à l’École Française de Yoga de Paris, elle transmet l'enseignement d’Yvonne Millerand. Élue présidente de la Fédération Nationale des Enseignants de Yoga en 2009, elle est passionnée par les voyages et l’Inde où elle a séjourné à de multiples reprises. Très intéressée par les confluences entre monde occidental et oriental, la tradition et la modernité, elle s’attache dans sa transmission à mettre en évidence leurs passerelles tant culturelles que spirituelles.
 

Tarif public : 5 €

Voir également cet article et celui-ci

0 commentaires:

Yemaya Assessu

août 10, 2018 Samtosha Yoga 1 Commentaires



Image associée


Yemaya Assessu
Assessu yemaya
Yemaya olodo
Olodo yemaya

Avec les accords:

Yemaya LA DO# MI
Assessu SI RE FA#

Assessu SI RE FA#
Yemaya LA DO# MI

Yemaya LA DO# MI
Olodo SI RE FA#
 
Olodo SI MI
Yemaya LA DO# MI

Quelques fois, nous chantons à la fin des séances (avec ou sans harmonium indien) ce très beau chant provenant d'Afrique qui parle de l’union de la rivière avec la mer. De ces mots très simples j'en ressens beaucoup de bonheur, de beauté, d’authenticité et de puissance.

J'ai trouvé différents articles en anglais que j'ai tenté de compiler. (Les sources + vidéos sont notées en bas de page)

Yemaya est la déesse de la mer, là où toute vie a commencé. C'est la couche supérieure de la mer qui est considérée comme la matrice de la vie où la vie sur terre a été créée.

Assessu signifie le jaillissement du printemps, la naissance.

Olodo est son homologue masculin dont le royaume est celui de l'océan profond. Il signifie la richesse, la connaissance infinie et les trésors inédits. On dit que sans Olodo, une grande partie du pouvoir de la déesse Yemaya ne serait pas connue.

Ce chant est donc la réunion du féminin et du masculin, de la conscience individuelle rencontrant la conscience universelle.

Yemaya est reconnue comme la déesse de la mer de laquelle viennent tous les êtres. La Déesse est originaire de Yoruba en Afrique, mais son culte s'est répandu sur les deux continents américains à l'époque de l'esclavage. Elle est très protectrice et attentionnée et est l'une des divinités les plus importantes de la Santería (une religion d'origine caribéenne).

Les Yoruba vivent au Bénin, au Nigeria et au Togo et, selon leur religion, elle est la déesse mère et la patronne des femmes et de la rivière Ogun. Toute vie a commencé dans la mer et on considère que toute vie a commencé avec la Déesse. Elle représente à la fois la variabilité et la stabilité: l’eau elle-même est stable et son intensité est variable.

La déesse a toutes les caractéristiques de la déesse mère: elle veille sur la famille, les sentiments, la fertilité et protège tout ce qui est typiquement lié au féminin, à l’eau et à la lune, aux océans, mers, rivières, lacs, coquilles et connaissances intuitives. En outre, elle rappelle aux femmes de prendre du temps pour elles-mêmes, de nourrir leurs propres besoins et de respecter leur position méritée dans la vie. En outre, les déesses sont couramment invoqués dans les rituels de fertilité pour les femmes et dans tout rituel concernant les problèmes des femmes.

Selon la légende, le premier cadeau de la déesse Yemanya à l’humanité était un coquillage pour permettre aux gens d’entendre la voix de la Déesse chaque fois qu’ils appliquaient des coquillages à leurs oreilles.

Elle est généralement représentée comme une sirène ou comme une belle femme émergeant de la mer, souvent avec des perles qui coulent de ses paumes. La Déesse, souvent appelée "Sirena" est représentée comme une belle femme noire au bord de la mer ou une sirène à double queue portant une longue robe fluide, entourée d'une large ceinture à sept jupes avec des volants bleus et blancs, qui représentent les vagues dans l'océan et les sept mers. En numérologie, l'interprétation du nombre 7 concerne la foi, la spiritualité, l'éveil spirituel, l'illumination, le mysticisme, l'intuition, l'excentrique, la religion, la réflexion, la guérison, le mythe, le rituel, la paix, les émotions, l'endurance et la persévérance.Elle aime les pastèques, ainsi que d'autres fruits tropicaux sucrés et de la mélasse. Les herbes et les plantes qu'elle préfère sont la marjolaine, le persil, la coriandre, le cresson, la laitue, l'aloe vera, les fougères, la violette, la verveine et les lotus. Ses symboles sont les coquillages, en particulier des cauris. L'expression la plus prédominante de la Déesse est celle d'une Mère Divine douce et nourricière.


Son nom complet est Yey Omo Eja, qui signifie "Mère dont les enfants sont les poissons". Ses enfants sont innombrables. Elle est connue comme la dame de la pluie, la femme en constante évolution, la mère créatrice et elle est l'une des sept puissances africaines des dieux du panthéon de Yoruban. Elle est généralement considérée comme la sœur aînée d'Ochún et est considérée comme la mère des Orishas les plus puissants. Yemaya est également la patronne de toutes les sorcières et deux de ses noms sacrés sont la reine des sorcières et Mama Watta (la mère des eaux), ce qui explique pourquoi beaucoup de ses disciples ont construit leurs autels à côté de l'océan.
Elle est associée à l'eau salée, la pluie, la guérison, les canards, les paons, la fertilité, la pleine lune, les étoiles, le subconscient, la créativité et les mystères féminins tels que la menstruation, la conception, la grossesse, l'accouchement et la ménopause. Yemaya est la patronne des femmes enceintes. Elle agit également comme une mère spirituelle pour tous ceux qui se sentent perdus et seuls. Elle écoutera toujours et offrira l'amour maternel à quiconque a besoin d'une mère. Yemaya gouverne le ménage et elle accorde protection, sécurité, sécurité, amour et guérison à tous ceux qui lui demandent de l'aide.
Yemaya aime s'amuser et aime danser. Ses mouvements sont censés refléter le rythme des vagues. Bien que l'on dise également que cette déesse créatrice n'aime pas être entourée par la mort et la violence, elle peut être féroce et partira en guerre pour le compte de ses enfants brandissant une machette dotée de compétences. Personne ne peut la vaincre.
Yemaya est associé aux forces créatives et nourricières de la mer, à la partie de l'océan où il y a des plantes, des poissons et d'autres animaux marins que les humains peuvent utiliser pour se nourrir. Traditionnellement, les pêcheurs l'invoquaient pour bénir leurs filets et fournir de la nourriture à leurs familles. En outre, les femmes des pêcheurs ont souvent prié Yemaya pour lui accorder une protection et rendre leurs maris en toute sécurité.
Avec la migration forcée des Africains au Brésil et le syncrétisme subséquent des religions africaines avec le catholicisme, Yemaya a été canonisée sous la forme de la Vierge Marie. On l'appelait souvent l'étoile de la mer, nom de la Vierge Marie. Selon les légendes, Yemaya est aussi la déesse Isis et on dit qu'elle est originaire d’Égypte. Après la fin de l'esclavage, de nombreux ex-esclaves qui sont retournés en Afrique, après s'être échappé d’Égypte, ont amené Isis avec eux sous le nouveau nom de Yemaya. Cela peut être l'une des raisons pour lesquelles Yemaya est associé à l'élément Eau, Magie, Guérison et Maternité.

Dans le vaudou haïtien, la Mère Divine est vénérée comme une déesse de la lune et est reconnue pour protéger les mères et leurs enfants. Elle est également adorée et vénérée au Brésil lors du solstice d'été et les autres jours du festival incluent le 7 septembre et le 2 février. À Santería, la Déesse est la propriétaire des mers et des océans, ainsi que la mère de tous les êtres vivants. À Montevideo, les adeptes se rassemblent sur la plage de Ramirez, dans le quartier de Parque Rodo, le 2 février pour célébrer la Journée Iemanja. Des centaines de milliers de personnes attendent le coucher du soleil avant de lancer de petits bateaux avec des offrandes dans l’océan.

Chant en vidéo 1
Chant en vidéo 2

Chant en vidéo 3
Chant en vidéo 4

1 commentaires: