Crêpes de blé à la rose et boisson à la rhubarbe

juillet 31, 2016 Samtosha Yoga 0 Commentaires


Ah! la douceur d'un après-midi d'automne  soudain illuminé de gâteaux et de thé au lait ! Le froid et la pluie deviennent de sympathiques prétextes à se faire dorloter et à se régaler de sucreries sans culpabilité. J'en offrirais bien en traversant l'écran aux quatre soeurs de Coup de foudre a Bollywood de Gurinder Chadha, quand tous leurs amoureux semblent avoir déserté et que la mousson n'en finit pas de tomber, tandis que leur terrible mère leur cherche des maris sur Internet.

Recette d'origine de l'Inde du Nord.
C'est long à faire ? 3/4 d'heure (repos de la pâte : 1 heure).

Ce qu'il faut
1 1/2 tasse de farine complète de blé, 1/2 tasse de sucre, 1/2 cuillerée à soupe de graines de fenouil
2 cuillerée à café de graines de cardamome, 1 cuillerée a soupe d'eau de rose,  2 tasses de lait entier,
2 cuillerées à soupe de ghee fondu, ghee pour la cuisson, 1 pincée de sel.

Pas à pas
1. Piler le fenouil. Éplucher les gousses de cardamome et piler les graines.
2. Mixer tous les ingrédients ensemble ou les écraser à la fourchette : la pâte doit avoir la consistance de la crème liquide. Laisser reposer 1 heure.
3. Cuire les crêpes dans une poêle avec un peu de ghee, comme des crêpes bretonnes.

Le bon moment
La saison des douceurs c'est l'automne, quand le feu intérieur commence à monter et que le corps se réhydrate après les chaleurs. C'est même bon pour la santé d'en manger à ce moment-là, profitons-en.
Quand on a envie de se chouchouter, de se dorloter, pour pouvoir continuer à le faire pour les autres.
Quand on a besoin de retrouver sa plénitude après les sacrifices du jour.

Ça fait quoi ?
Ça apaise, adoucit, humidifie, attendrit.
Ça nourrit la bonté, la tendresse, la patience... infinies que nous recelons.
Comme un soupir : on dégonfle, on dépose, on se pose.



Je le mange avec quoi ?
Avec un thé au lait a la cardamome et la compote de roses de votre grand-mère, dans un sofa moelleux, en écoutant de la musique.
Les plaisirs gourmands de la cuisine ayurvédique : 60 recettes bienfaisantes en harmonie avec la nature
Vous pouvez, si vous n'avez pas tous les ingrédients, faire simplement la pâte à crêpe sans oeufs pour en savourer la consistance qui est complètement différente. Et pourquoi ne pas parfumer avec les arômes de votre choix?


Recette tirée de "Cuisine ayurvédique"
De Florence Pomana

Nectar-d-amour.JPGÇa fait quoi? 
Ça purge des excès en plus et en moins, ça justifie (sens de l'imprimeur), rafraîchit le brasier de la passion. Ça débarrasse ce qu'on a mal "digéré", des griefs - ces déchets de l'esprit-, et ouvre à la tendresse et à la compréhension.
Peut-être un souvenir de Nostradamus et de son "eau de rosat" du Traité des Fardements et Confitures, ce livre de cuisine étonnant qu'il écrivit aussi pour permettre à ses contemporains de profiter toute l'année des vertus des fruits disponibles en abondance, l'été en Provence. La vertu de l'eau de rosat serait de "faire aller à la toilette"...
C'est juste: dans tous les sens du terme, ce nectar permet de se débarrasser de ce qui encombre la voie, celle des amoureux et du flot de la vie en particulier, et ce de manière si douce que cette préparation n'a pas d'effet secondaire. 

Ce qu'il faut:
1kg de rhubarbe, 1 tasse de sucre roux, 2 cuillerées à soupe d'eau de rose, 1 cuillerée à café de cardamome;
Pas à pas:
1- Éplucher la rhubarbe et la tailler en morceaux. Piler la cardamome.
2- Mettre la rhubarbe dans une grande casserole. Ajouter 1 litre d'eau et le sucre. Amener à ébullition puis laisser infuser à feu doux environ 20 minutes.
Filtrer à travers la mousseline. Ajouter la cardamome et laisser refroidir.
3- Verser l'eau de rose, fouetter. Mettre en bouteilles.
Le bon moment:
Quand ça bloque, que les choses ne se font pas, que l'on est encombré.
Dans les embrasements d'été: quand l'incendie fait rage, que la fièvre monte, que les conflits se révèlent, que l'on n'est pas maître de sa colère.
Je le sers avec quoi? :
Avec des gâteaux secs éventuellement.
Délicieux!
 Pris dans ce livre

Le nectar d'amour (boisson à la rhubarbe)
 

0 commentaires:

Dix mouvements pour s'entraîner à être présent

juillet 20, 2016 Samtosha Yoga 0 Commentaires



Initialement conçu pour s’étirer et faire des pauses entre de longues périodes de méditation assise, les 10 mouvements de la Pleine Consciente de Thich Nhat Hanh sont devenus si populaires qu'ils sont maintenant une partie intégrante de ses retraites. Sur la base de mouvements de yoga et de tai-chi, ces exercices, simples et efficaces, réduisent le stress mental, physique et émotionnel.
Ces dix mouvements sont conçus pour être facilement accessibles et peuvent être effectuées par des personnes de tous les âges et tous les types de corps, qu'ils soient familiers avec les pratiques ou non. Ils peuvent se faire avant ou après la méditation assise, à la maison, au travail, ou à tout moment lorsqu’on a besoin de se rafraîchir l'esprit et le corps.
Chaque mouvement peut être répété 3 fois de suite. Il est bon de pratiquer ces mouvements quotidiennement et de préférence avant le repas, idéalement le matin au lever suivi d’un temps de méditation assise.
Chaque mouvement se déroule en 3 périodes : inspiration, rétention, expiration.
Sur l’inspiration, tout le corps est tendu pour dynamiser les muscles et les tendons, tonifier les organes et vitaliser tout l’être; la rétention d’air (retenir sa respiration) se fait au bout de l’inspiration et ne dure que quelques secondes, au cours desquelles le corps prolonge le mouvement de tension par un étirement de tous ses membres ; à l’expiration, tout le corps se détend à l’extérieur comme à l’intérieur.

1er mouvement :   

Départ, en position debout, les pieds sont légèrement écartés (écart égal à la largeur du bassin ou à la largeur des épaules), le corps est souple, les genoux légèrement fléchis, les bras le long du corps. Ceci est la position dite «d’enracinement». Je fais trois respirations conscientes. A la respiration suivante, en inspirant, je lève doucement les bras. Je me laisse guider par mon inspire (position maximale : les bras sont à l’horizontal, les mains dans le prolongement de mes bras. J’expire lentement et j’abaisse mes bras. Autre possibilité si je me sens stressé(e) : à l’expir, j’expulse avec force l’air qui est dans mes poumons et je relâche mes bras d’un mouvement « sec ».

2ème mouvement :

Je reste dans la même position. J’inspire de la même manière mais il va arriver un moment où je suis au bout de mon inpir…je force mon inspir et je monte mes bras à la verticale, m’étirant comme si je voulais toucher le ciel avec mes doigts. Je  prends conscience de mon corps dans cette posture, de tous les muscles que je sollicite. J’expire tout doucement et je ramène mes bras à la position de départ. Si je me sens stressé(e)…idem.

3ème mouvement :

Position corporelle identique. Je vais ouvrir ma cage thoracique. Pour cela je peux visualiser mon thorax comme une fenêtre que je vais ouvrir sur la campagne pour faire entrer de l’air frais dans mes poumons. Je pose mes mains sur mes épaules. J’inspire et j’ouvre mes bras les amenant à la position horizontale, mes mains sont dans le prolongement de mes bras, paumes tournées vers le ciel. J’expire doucement et je ramène mes mains sur mes épaules.

4ème mouvement :
Dans la même position, je vais décrire avec mes bras 2 cercles qui vont embrasser tout le cosmos. J’inspire en amenant mes bras au dessus de ma tête, j’expire je ramène mes bras latéralement (1er cercle). Mes mains se rejoignent et je recommence mais en envoyant mes mains à l’arrière quand j’inspire (sens inverse, 2°cercle). Mes bras sont au-dessus de ma tête, j’expire, je ramène mes bras par-devant moi.
5ème mouvement :

J’installe un écart plus large entre mes pieds ; mes mains sont posées sur mes hanches. Je me penche en avant faisant un angle de 90°. Je vais décrire un cercle avec ma tête et mon torse en partant de la gauche, mobilisant mes articulations du cou, du bassin, des genoux (=genoux fléchis), des chevilles. Le corps est comme un compas : la partie inférieure est enracinée dans la terre, se tenant bien stable sur ses deux pieds ; la partie supérieure est au contraire souple, et la tête représente l’autre moitié du compas, à savoir le crayon qui va dessiner le cercle. Ou encore, le corps est telle une fleur de lotus ; les racines dans la boue, la fleur dessine un mouvement circulaire comme une danse autour du soleil. Le poids de mon corps est sur ma jambe gauche : à l’inspire, j’envoie mon bassin en arrière, je décris un premier demi-cercle, le poids de mon corps est sur ma jambe droite, j’expire en envoyant mon bassin en avant, je me retrouve sur la jambe gauche.  Pour la deuxième partie du mouvement, je vais partir en sens inverse : j’inspire bassin en avant, je suis sur ma jambe droite, j’expire bassin en arrière. Je me retrouve au point de départ ; le poids de mon corps sur la jambe gauche.

6 ème mouvement :

Jambes écartées : J’inspire, je monte les bras à la verticale, m’étirant tout du long. J’expire en me penchant en avant, j’enroule ma colonne vertébrale, vertèbre après vertèbre. Je ne fais pas de violence à mon corps. J’essaie de descendre le plus bas possible. Je respecte mon corps en allant jusque là où je peux aller : peut-être poser mes mains à plat sur le sol. Je remonte tout doucement, je reste tendre avec mon corps.

7 ème mouvement :
Talons joints, les pieds sont en forme de « V ». Je pose mes mains sur mes hanches. J’inspire, je monte sur la pointe de mes orteils. J’expire lentement, je plie les genoux, mon dos reste droit, je suis toujours sur la pointe des pieds, et je descends le plus bas possible tout en restant souriant(e).

8 ème mouvement :

Le poids de mon corps repose sur ma jambe gauche, mes mains sont sur mes hanches. Je recherche l’équilibre dans cette position : mon orteil droit me sert uniquement à maintenir cet équilibre. Quand je me sens stable, j’inspire en soulevant le genou droit, pointe du pied vers le sol. Ma jambe droite forme un angle droit avec mon genou, j’expire, je tends la jambe devant moi, pointe du pied tendue vers le sol.  J’inspire, je ramène ma jambe à angle droit, j’expire, je repose le pied au sol. Je déplace le poids de mon corps sur ma jambe droite, j’installe l’équilibre et je pratique de la même manière avec ma jambe gauche.

9 ème mouvement :

Mouvement identique au précédent quant au postural. Je vais décrire un cercle avec ma jambe droite (travail sur l’articulation de la hanche). J’inspire, je fais un demi-cercle, j’expire je termine le cercle ; ma jambe est à l’arrière. J’inspire en repartant de l’arrière, ma jambe est sur le côté droit, j’expire, je ramène ma jambe par-devant moi, je la pose et je déplace le poids de mon corps sur ma jambe droite pour pouvoir pratiquer avec ma jambe gauche. Le buste tâche de rester droit sans se laisser trop embarquer par le mouvement.

10 ème mouvement :

L’écart avec mes pieds est plus important. Un pied est mis perpendiculairement à l’autre. Ce mouvement va solliciter mon articulation de la hanche, les adducteurs, le genou, les chevilles, mais aussi mon bras (celui correspondant au pied qui est mis à la perpendiculaire). Je me tourne donc sur le côté. En inspirant, je vais lever mon bras pour envoyer toute l’énergie de ma respiration dans l’infinité du cosmos (main ouverte tendue) tandis que je plie le genou ; à l’expir, je ramène toute l’énergie du cosmos que je diffuse dans mon corps pendant que je me redresse. Je répète 3 fois le mouvement sur la même jambe. Puis, je change de pied, de bras, et je pratique de la même façon, le même nombre de fois.

 
Je reviens à la position d’ « enracinement » du départ. J’apprécie mon corps en étant à son écoute. Je pratique la respiration consciente. Pour finir, je m’incline en signe de remerciement.

Sources : Ici et

Vidéo amusante: ici

 

 

0 commentaires:

Rééduquer sa respiration

juillet 20, 2016 Samtosha Yoga 0 Commentaires



Prenez une posture confortable avec le dos et la nuque bien droite.
Placez les mains de chaque côté de la nuque, avec les doigts qui se touchent et les pouces qui reposent sur les épaules en gardant les coudes bien écartés.
Expirez lentement par le nez, en rapprochant les coudes l'un de l'autre, jusqu'à ce qu'ils se touchent en fin d'expiration.
Pendant que vous retenez votre souffle poumons vides, vous maintenez les coudes fermement serrés en rentrant le ventre.
Inspirez lentement par le nez en écartant au maximum les coudes. Pendant que vous gardez vos poumons pleins, gardez les deux coudes bien écartés.
Gardez le dos bien redressé sans cambrer les reins.
Répétez 5 à 10 fois cet enchaînement avec le rythme respiratoire suivant:
Inspiration: 4 secondes
Rétention à plein: 3 à 4 secondes, en restant très détendu
Expiration: 6 à 8 secondes
Rétention à vide: 3 à 4 secondes en restant très détendu

Bienfaits: Grâce aux mouvements de fermeture et d'ouverture de la cage thoracique et aux temps de rétention du souffle, cet exercice rééduque le fonctionnement des muscles respiratoires. Il assouplit le tissus pulmonaire, redonne de l'élasticité aux alvéoles et aux bronchioles et assure la régulation de nerf pneumogastrique.
Attention: en cas de dilatation anormale des alvéoles pulmonaires et des bronches, ne tenir la rétention à plein que seulement pendant une seconde.

Vous pouvez rallonger cette pratique dans les autres postures. Le mouvement se fera dans l'expiration.
Dans la torsion, concentration sur la torsion du dos.
Dans la flexion latérale, concentration sur le poumon qui s'ouvre.
Dans l'étirement les bras en l'air, concentration sur l'allongement du dos et des bras.

Document inspiré du livre "Prévenir et guérir par le yoga"
Rééduquer sa respiration
Rééduquer sa respiration
Rééduquer sa respiration
Rééduquer sa respiration
Rééduquer sa respiration
Rééduquer sa respiration
Rééduquer sa respiration
Rééduquer sa respiration

0 commentaires:

Cours de yoga à domicile

juillet 20, 2016 Samtosha Yoga 0 Commentaires


Si, pour des raisons multiples, vous ne pouvez vous déplacer ou que vous préférez le calme et le confort de votre maison ou si pendant la période de vacances vous désirez continuer à pratiquer, je vous propose des séances à domicile (je peux également donner des cours à mon domicile). Celles-ci seront personnalisées en fonction de votre condition physique et/ou les changements que vous recherchez. Votre pratique pourra se poursuivre entre deux séances grâce avec un support écrit et/ou audio.

La séance de 1h30 individuelle est de 40 €
Pour 2 personnes :25 € par personne (50 €)
Pour 3 personnes :20 € par personne (60 €)
Pour 4 personnes :16 € par personne ( 64 €)
Pour 5 personnes: 12 € par personne ( 70 €)

S'il y a possibilité de pratiquer dehors ou si vous possédez une salle suffisamment grande

De 6 à 10 personnes :8 € par personne
Plus de 10 personnes: 6 € par personne

(Les tarifs ne comprennent pas le temps de déplacement et les frais kilométriques qui sont rajoutés dans le cas où la distance est à plus de 15 km de Gravelines)

marieevemillioz@yahoo.fr
03 28 23 94 49
06 74 23 29 74

"Opale Horizons" Site de Marche nordique & de yoga

0 commentaires: