Affichage des articles dont le libellé est Relaxation. Afficher tous les articles

Tout en ressentant les mouvements induits par votre respiration dans le bas-ventre (hara), concentrez-vous sur l'écoute du son OM, psalmodié sur un rythme lent.
En "mixant" ainsi l'écoute du son OM et le ressenti de votre bas-ventre, vous unissez symboliquement la Lumière spirituelle (le OM) et le centre vital de votre corps (le bas-ventre). Le résultat de cette union est la mise en mouvement de l'énergie vitale (chi) à partir de votre bas-ventre, qui pourra se diffuser à l'ensemble de votre corps, pour y apporter davantage d'équilibre et d'harmonie.

Surtout ne cherchez pas à contrôler quoique ce soit, soyez simplement le spectateur détaché (mais concentré) du son OM et de votre bas-ventre, en même temps.

REMARQUE IMPORTANTE :

Si, durant la méditation, des sensations étranges ou désagréables apparaissent, ne vous inquiétez pas, c'est le signe du rééquilibrage des énergies, qui est bénéfique, tels que des états d'âme (tristesse, colère, angoisse), frissons, vertiges, spasmes, bâillements répétés, nausées, douleurs musculaires, etc.

Lorsque de telles manifestations surviennent, interrompez momentanément l'écoute pour mieux recentrer votre attention sur ces phénomènes, en les suivant attentivement dans leur évolution, et ce jusqu'à leur pleine et entière libération/transmutation.

Reprenez ensuite l'écoute audio là où vous l'aviez interrompu.

Réalisée dans ces conditions, cette simple méditation vous permet de réaliser une puissante "catharsis" psychique (purification).





Séance audio by Marie-Eve: Postures debout + Yoga Nidra


Garudasana, la posture de l'aigle nous communique les qualités de l'aigle, sa puissance, son calme, sa vision perçante. Le ciel est son domaine. Sentinelle perchée sur un surplomb, ailes repliées, sur terre rien ne lui échappe. Le monde lui appartient.




Respiration complète sur le dos



Une petite pratique vaut dix mille mots 😊

En détente sur le dos, observer la respiration naturelle. Puis vider bien les poumons et inspirez de façon abdominale d'abord, puis thoracique et enfin sous-claviculaire. Puis faites une expiration sous-claviculaire, thoracique et abdominale. Continuez avec une respiration lente et régulière sans forcer. Pendant au moins cinq minutes ayez du plaisir à sentir l'ouverture successive des trois espaces de la respiration. Retrouvez ensuite une respiration naturelle et observer les changements au niveau physique et psychique.

(Photo: le cerisier du jardin)

La respiration de longue vie
Dans cette conférence, vous allez non seulement apprendre à respirer, mais surtout vous servir de la respiration pour atteindre petit à petit la pleine conscience. Conférence à écouter et réécouter jusqu'à ce que cela devienne compétence inconsciente.

Respiration et cohérence cardiaque




Il y a quelque chose de formidable avec le corps humain, c’est qu’il respire tout seul. Sans même que nous y prêtions attention, il nous rend ce service inestimable. Chaque inspiration, chaque expiration renouvelle l’air dont nous avons besoin pour vivre. Merveilleuse mécanique à notre service depuis notre toute première prise d’air à la naissance, jusqu’à notre dernière expiration, le jour venu.

Oui, ça respire tout seul là-dedans. Mais avons-nous pris l’habitude de regarder de temps en temps comment ça fonctionne? Je veux dire par là que nous emmenons tous notre voiture au garage régulièrement pour vérifier que le moteur tourne rond, mais le faisons-nous avec nous-mêmes? Je crains fort que non. Peu sont ceux qui pensent que leur respiration a quelque chose à leur apprendre.

Or, c’est bien le cas. Notre respiration en dit long sur nous, sur notre état de stress par exemple. Prenez quelques instants pour observer où vous en êtes. Cessez de faire tout ce que vous êtes en train de faire. Après avoir lu ceci, fermez les yeux. Pourquoi? Et bien fermer les yeux vous coupera de votre univers extérieur et vous permettra donc de vous concentrer sur votre univers intérieur. Si vous trouvez cela trop pénible par manque d’habitude, gardez les yeux ouverts, tout est parfait.

Observez simplement la partie de votre corps qui respire. Est-ce que votre respiration est abdominale? Voyez-vous ou sentez-vous votre ventre faire des va-et-vient? Ou avez-vous une respiration thoracique? Est-ce votre sternum que vous sentez bouger? S’il vous est difficile de le sentir, vous pouvez poser une main sur le ventre et une autre sur votre sternum afin de mieux ressentir la respiration.

Observez également le rythme de votre respiration, ne trichez pas, laissez votre respiration telle qu’elle est pour le moment. Observez simplement si vos inspirations/expirations sont longues et profondes ou courtes et saccadées ou encore régulières et de durée moyenne.

Le rythme de notre respiration ainsi que la partie du corps où nous respirons nous parlent de notre niveau de stress. Les personnes très stressées ont une respiration thoracique très rapide, si bien que parfois elles peuvent avoir la sensation de manquer d’air. Notre appareil respiratoire nous propose une grande amplitude de respiration, mais quand nous nous faisons rattraper par le stress c’est comme si nous fonctionnions avec 20% de notre capacité, parfois moins. Résultat: nous nous fatiguons plus vite, nous faisons vieillir prématurément notre organisme qui n’a pas assez d’air pour renouveler les cellules comme il voudrait, nous devenons nerveux.

Pour vous donner une image: prenons notre maison. Comme il est bon de l’aérer de part en part et de sentir l’air frais dans TOUTES les pièces. Comme il est agréable d’y vivre! Mais dès que, pour une raison ou une autre, nous n’ouvrons plus les fenêtres de part en part mais seulement celle de la cuisine de temps en temps, l’air devient soudain plus lourd à supporter. Il nous semble que cela devient irrespirable, nous pourrions même éprouver, de temps en temps, une lourdeur et l’envie irrépressible de sortir.

Ne nous inquiétons pas, il n’y a rien de critique si on devient conscient de ce qui se passe en nous, il est toujours temps de changer les choses.

Donc, si vous avez constaté que votre respiration est plutôt thoracique et rapide, il est grand temps de faire une pause! Si vous êtes au bureau, pas de panique, isolez-vous quelques minutes dans un coin, ne serait-ce qu’aux toilettes, et oui! Asseyez-vous ou restez debout, peu importe. Commencez par prendre une inspiration profonde par le nez. Qu’est-ce que c’est une inspiration profonde? Et bien selon notre état de relaxation, cela peut varier du simple au triple, voire plus. Disons que, pour débuter, faites une respiration plus longue que la précédente. Il faut bien commencer quelque part. Surtout, soyez doux avec vous, vous êtes là pour apprendre pas pour vous rajouter du stress!

Puis expirez longuement également.Répétez cela trois fois. Attention, pour ceux qui n’ont pas du tout l’habitude, vous pouvez sentir que cela vous monte à la tête. Asseyez-vous, votre corps est en train de savourer cet instant. Maintenant, nous allons régulariser la respiration en faisant de la cohérence cardiaque.


Inspirez sur 5 secondes.
Expirez sur 5 secondes.
Faites cela sur une, deux ou trois minutes pour débuter. L’idéal étant, plus tard, avec l’entraînement, de le faire pendant 5 minutes, deux à trois fois par jour.3,6,5 = 3 fois par jour, 6 respirations par minute, pendant 5 minutes.
Et puis reprenez un rythme naturel, observez comment vous vous sentez maintenant.
La respiration est un ami formidable, et donc, comme tous les amis que nous aimons, nous avons besoin de leur prêter attention de temps à autre pour voir si tout va bien.
Pensez-y la prochaine fois que vous manquerez d’air.


La Gayatri Mantra

Un très bel article de Clémentine: "Comment occuper son dimanche soir comme un yogi". C'est ici
 
 
De tous les mantras, le suprême et le plus puissant est le grand et glorieux Gayatri Mantra.
En raison de son appel et de sa teneur universelle, ce mantra ne peut être associé, à juste titre, à aucune religion particulière. Les Hindous en furent les gardiens ; ce sont eux qui l'ont enseigné et propagé à travers le monde. On pourrait dire que la Gayatri Mantra représente leur offrande à l'esprit de l'humanité et à l'Éveil de tous les êtres. Néanmoins, la portée de l'invocation du Gayatri est universelle, elle va bien au-delà de toutes les frontières et appartient au domaine laïc. 

Langue: le sanskrit.

OM BHUR BHUVAH SVAHA
Au cœur de l’expérience de la vie, C’est « Cela »,
TAT SAVITUR VARENYAM
La nature essentielle irradiant l’existence, Qui est l’adorable UN.
BHARGO DEVASYA DHIMAHI
Puissent tous les êtres percevoir, par un esprit subtil et méditatif,
DHIYO YONAH PRACHODAYAT
la splendeur de la conscience illuminée.

 
OM Le son primordial, à l'origine de la Création.
BHUR La terre, ce qui est grossier.
BHUVAH L'atmosphère, l'éther, le monde subtil.
SVAHA Le ciel, le monde au-delà de Bhuvah, le monde causal.
TAT Représente « Cela ». On qualifie l'Ultime Réalité de « Cela » car aucune parole ni langage ne peut la décrire
SAVITUR Représente le divin Savriti, le pouvoir vivifiant contenu au sein du soleil.
VARENYAM Adorer.
BHARGO Rayonnement, lustre, illumination.
DEVASYA La splendeur divine ou la Grâce.
DHIMAHI La vénération ou méditation sur plus grand que soi (la conscience universelle).
DHIYO YONAH PRACHODAYAT Il s'agit d'un vœu, d'une intention.

Les bienfaits du Gayatri
Si tu veux acquérir la sagesse commence d'abord par chanter le Gãyatri mantra.
Le Gãyatri mantra te permettra de sortir de la paresse et tu seras plein de bonne humeur et de joie. Tu te sentiras rempli de fraîcheur et d'enthousiasme, tout le temps.

Il aiguisera ton intelligence, et en peu de jours tu seras un homme différent. Par son pouvoir étonnant. Gãyatri mantra est réputé détruire tous les karmas antérieurs négatifs et apporter un soulagement immédiat. Il est estimé être la mère des Védas.

Chanter le Gãyatri mantra apporte immédiatement les fruits de la connaissance. Il apporte la purification du corps humain. En répétant le Gãyatri mantra un minimum de 108 fois par jour, ( ex : 36 fois le matin, 36 fois à midi et 36 fois le soir ), les faibles, verront leurs forces et leur santé s'améliorer.

Ce mantra peut être répété mentalement dans toute sorte d'endroits. Que ce soit en marchant, en conduisant en voyageant, allongé ou assis, il est possible de le répéter dans tous les états. Il est aussi bon de le réciter dans un lieu public.

Ce mantra à lui tout seul peut créer une vibration au sein d'une société, si une poignée de personne décide de le chanter. Ce mantra en général rétablit la paix dans une société. Il permet aussi d'éviter certains cataclysmes naturels, s'il est pratiqué correctement.

La psalmodie du Gayatri Mantra est destinée à nous aider à réaliser cette vérité. En tant que pratique spirituelle, elle est habituellement accomplie 108 fois. Si ce n'est pas possible, des multiples de 9 sont alors recommandés.

Durant l'énonciation des syllabes, des vibrations, ainsi que des longueurs d'onde d'une fréquence différente, sont produites. On observe certains bienfaits, grâce à cette psalmodie, comme un apaisement du système nerveux et un chargement d’électrons dans le champ énergétique du corps.

A la longue, il se créé chez la personne qui pratique le Gayatri Mantra une subtile transformation de la conscience, par un processus d'éveil puissant. Une purification des pensées et des émotions, une paix intérieure, l'expérience du divin en soi même et en autrui, tout cela peut être réalisé, par une pratique sincère et constante du Gayatri Mantra .

 Source: http://soleildelumiere.canalblog.com/archives/2013/07/22/27693142.html


André VAN LYSEBETH, dans son ouvrage J'apprends le Yoga, parle du mantra AUM en ce sens:



"Le "Au..." fait vibrer toute l'ossature de la cage thoracique, ce qui prouve que la vibration se communique à la masse d'air enfermée dans les poumons, et que la délicate membrane des alvéoles en contact avec l'air vibre elle aussi, ce qui stimule ces cellules pulmonaires et permet un meilleur échange gazeux. Les récents travaux de nos physiologistes occidentaux nous apprennent aussi que cette vibration produit des effets très marqués sur les glandes endocrines, auxquelles la science accorde une importance croissante. Le docteur Leser-Lasario, notamment, a consacré 25 ans de sa vie de savant à l'étude des effets produits par les vibrations vocales sur l'organisme humain. Ses travaux ont établi, avec une rigueur scientifique absolue, que l'émission de voyelles durant l'expiration provoquait un auto-massage vibratoire des organes. Ces vibrations atteignent les tissus les plus profonds et les cellules nerveuses ; la circulation sanguine s'intensifie dans les tissus et organes intéressés. Les glandes endocrines, qui déversent leurs hormones directement dans le sang et la lymphe, sont stimulés (hypophyse, pinéale, thyroïde, thymus, surrénales, gonades). Le sympathique et le nerf vague n'échappent pas à l'influence bénéfique des vibrations vocales. La musculature de l'appareil respiratoire se trouve à la fois relaxée et fortifiée. La respiration s'amplifie et, avec elle, l'apport d'oxygène dans tout le corps. Le vibromassage provoqué par l'émission des vocales "Au..." intéresse particulièrement les viscères de la cage thoracique et de l'abdomen. Des ondes électromagnétiques produites par cette vibration se propagent dans tout le corps et accroissent le dynamisme et la joie de vivre. La concentration s'améliore. Les expériences de Leser-Lasario ont prouvé que le corps tout entier se relaxe sous l'effet de ce vibromassage interne, qui, psychiquement, libère les inhibitions, dépressions et complexes d'infériorité en harmonisant tout le psychisme. D'ailleurs, n'est-ce pas par vibration que la musique produit en nous les émotions les plus diverses?

Le "mm" musé et vibré dans la tête, fait vibrer le cerveau et les nerfs crâniens."

Mais aussi, chez Clémentine: Ce qu’il se passe dans votre corps quand vous chantez Om


Le chant de Mantras et ses effets



Qu’ils soient chantés ou récités, 3, 21, 27, 54 ou 108 fois, mentalement ou à haute voix, seul ou en groupe, les mantras nous préservent de l’agitation permanente que notre mental subit à longueur de journée (et parfois à longueur de nuit aussi). Le première syllabe man- se réfère au manas, le mental, tandis que -tra signifie « ce qui protège ».



Mantra signifie donc « protection de la pensée », « protection du mental » et de ses facultés. Leur chant agit directement sur l’apaisement de la peur et des émotions négatives.



A propos du sanskrit


Le sanskrit est considéré comme la langue-mère de familles entières de langues. En plus de cela, elle est aussi la science des sons et des vibrations du langage, auxquels la tradition indienne a accordé beaucoup d’importance. Le sanskrit est directement en lien avec les vibrations de l’univers. C’est une langue qui permet d’explorer tous les possibles du son, à travers son expression orale, parlée ou chantée.



Effets des vibrations des mantras



Les sons des mantras produisent des vibrations dans le cerveau. Ces vibrations agissent aussi bien sur le plan physique que sur les plans psychique et subtil. Le chant des mantras crée des ponts de neurones entre les deux hémisphères cérébraux. Le chant participe donc à l’équilibration du cerveau.

Le chant quotidien des mantras entretient certaines résonances bénéfiques sur le(s) corps. La pratique régulière induit un changement graduel de la conscience. L’impact résonne dans chaque cellule. Les sons chantés imprègnent donc la matière.

Cela se ressent aussi au niveau des lieux. A titre d’exemple, les lieux dans lesquels les mantras ont été chanté pendant des années, ou des siècles, émanent des vibrations très élevées, longtemps après.

Ces sons, qui résonnent dans le corps et dans les chakras, sont entendus sur le plan subtil par les yogis avancés. Chaque son est imprégné d’une énergie particulière qui fait vibrer un organe ou un endroit spécifique du corps.



L’une des pratiques traditionnelles proposées est la récitation chantée de l’alphabet sanskrit… une pratique enrichissante qui permet d’expérimenter toute la puissance des sons… On en ressort vibrant d’énergie.


La respiration


Une bonne synthèse sur ce qu'est la respiration et l'importance du diaphragme.


Respirer en conscience du matin au soir:

- Le matin, allongé, avant de se lever : inspirez par le nez, expirez bruyamment par la bouche. 10 séries. (Attendre un peu avant de vous lever pour éviter l’étourdissement)

Cela permet de faire aller le sang dans les extrémités. Rend les mains et les pieds chauds, masse le foie, supprime les stagnations. Masse les intestins, fait aller à la selle, donc désempoisonne le corps.


- Le soir : souffler très lentement comme sur la flamme d’une bougie sans la faire vaciller.

Rajouter une visualisation : l'air gris qui sort

Si insomnie, compter les respirations (1 inspir/expir, 2 inspir/expir, …jusqu’à 10)


- Dans la journée : des arrêts réguliers de 10 respirations conscientes. S’arrêter 15, 30 fois ou plus dans la journée.

Les activités sont centrifuges (de l’intérieur vers l’extérieur), nous vidons nos batteries.

Respirer en conscience c’est se recharger.


La respiration nous aide à agir en pleine conscience, c'est-à-dire à être de plus en plus conscient de faire de qu’on est en train de faire.

Nous passerons peu à peu, grâce à la répétition, de la compétence consciente à la compétence inconsciente,

Grâce à cette respiration consciente, nous gérons mieux nos émotions et construisons de nouveaux circuits neuronaux.






Maia, 95 ans: Exercice, Joie, Simplicité


La joie du yoga à tout âge. Magnifique documentaire.

Tourné à Fire Island, New York, ce film capte les secrets de la jeunesse éternelle de Maia Helles. C'est une danseuse de ballet russe de 95 ans. Elle est restée indépendante et se porte comme une personne de quarante ans.
Réalisé par Julia Warr, artiste et cinéaste (juliawarr.com) avec Maia il y a 5 ans. Maia est convaincue des avantages de sa routine et de ses exercices quotidiens qu'elle a mis au point, en collaboration avec sa mère, il ya 60 ans, bien avant la venue des cours de yoga
Musique Lola Perrin





Le yoga Nidra par André Riehl



Yoga du rêve et du sommeil conscients, le Nidrâ Yoga trouve son origine dans les traditions du Shivaïsme du Cachemire et du Vedanta, remontant toutes deux à plusieurs milliers d’années. Il présente l’organisation de l’être humain sous la forme de cinq degrés qu’il va s’agir de découvrir, d’étudier et de connaître intimement afin de s’établir dans un état de conscience où ne réside plus aucune trace de séparation, conflit ou souffrances.

Le premier, Jagrat, est l’état de veille dans lequel l’individu perd conscience de sa véritable nature en s’identifiant au corps, à la forme et au nom.

Le deuxième, Svapna, est l’état de rêve dans lequel l’identification repose sur les impressions et les images mentales qui sont le résultat des mémoires accumulées au cours de l’état de veille. Ici encore, l’individu demeure inconscient de sa véritable nature.

Le troisième, Sushupti, est l’état de sommeil sans rêves dans lequel la personne n’a plus conscience de quoi que ce soit. C’est un état d’absence.

En deçà de ces trois états réside un quatrième, Turya, dont procèdent les trois premiers, et qui peut être découvert au travers du Nidra Yoga. Il est l’état dans lequel la véritable nature de l’individu, son identité sans objets, est perçue, généralement de façon fulgurante et imprévisible.

C’est aussi ce que la tradition du yoga nomme Samadhi, ou état naturel de conscience universelle.

Enfin, le cinquième, Turyatita, qui est l’établissement stable dans cette conscience sans objets, est le résultat de la répétition d’incursions multiples dans l’état de Turya, totalement autonome et indépendant de toute volonté personnelle.

La proposition du Nidrâ Yoga est de parcourir en toute lucidité ce cheminement allant de l’oubli à la présence à soi. Il se situe dans une approche progressive de prise de conscience de l’ensemble des processus organisant la sensation d’être vivant. De façon très paradoxale, ces prises de conscience ne peuvent être perçues que dans un état de profond « lâcher-prise ».

La pratique du Nidrâ Yoga est constituée de tout un ensemble d’exercices très codifiés permettant de visiter les diverses fonctions qui organisent l’être humain.

Elle s’appuie notamment sur deux approches fondamentales que sont la relaxation consciente très profonde et la concentration pénétrante sans tensions.

Un grand nombre d’exercices sont utilisés, favorisant et permettant :

  • Détente profonde du corps anatomique, physiologique, osseux et nerveux,
  • Détente mentale et reconnaissance des schémas d’organisation de la pensée,
  • Conscience des différents types de rêves et des énergies dont ils procèdent,
  • Relation aux archétypes et leurs influences sur le rêve et l’état de veille,
  • Perception et développement du corps d’énergie,
  • Utilisation de l’imagerie mentale pour élargir les facultés de perception,
  • Développement des facultés sensorielles,
  • Dosage de la volonté et du silence mental,
  • Relation à la mort.
 Le site d'André Riehl: https://nidrayoga.wordpress.com/
 Autres propos d'André Riehl: ici






La relaxation totale

La relaxation totale est une occasion pour notre corps de se reposer, de se guérir, de se restaurer. Nous relâchons les tensions dans le corps en portant notre attention à chaque partie, tour à tour, et nous envoyons notre amour et nos soins à chacune de nos cellules. La relaxation profonde du corps devrait être pratiquée au moins une fois par jour. Vous pouvez la faire au lit, le soir ou le matin. Vous pouvez aussi la faire à tout moment, dans la salle de séjour, ou dans n’importe quel endroit où vous pouvez vous allonger et ne pas être dérangé. Il est aussi possible de pratiquer la relaxation totale en position assise, par exemple à votre bureau.
Si vos peurs et vos angoisses vous empêchent de dormir la nuit, la relaxation totale peut vous aider. Allongé dans votre lit, vous pouvez apprécier la pratique de la relaxation totale en suivant votre inspiration, votre expiration. Parfois cela peut vous aider à glisser dans le sommeil. Mais même si vous ne dormez pas, la relaxation va vous nourrir et vous offrir du repos. C’est très important de vous accorder du repos, et cette pratique de la relaxation peut être plus reposante que le sommeil, qui est parfois peuplé de cauchemars ou de rêves agités.


(clic droit, enregistrer sous...)