L'influence des pensées sur le corps

juin 16, 2016 Samtosha Yoga 0 Commentaires

En tant qu'êtres humains dotés d'une conscience nous sommes les seules créatures de la planète en mesure de faire évoluer notre biologie par le biais de nos pensées, de nos émotions et de nos intentions.
Nos cellules sont constamment à l’écoute de nos pensées, elles en subissent l’influence. Chacune de nos cellules perçoit notre moindre changement d’humeur. Cela veut dire que nous ne pensons pas seulement avec notre cerveau mais aussi avec nos cinquante trillions de cellules qui partagent activement nos pensées.
Les doshas sont une station d’échanges où nos pensées se transforment en matière. Nos pensées catalysent des changements dans notre corps. Pensez à ce qui arriverait si en vous promenant, vous rencontriez un gros serpent sur votre chemin. Si vous avez peur, vous sentirez votre cœur battre, votre gorge se sécher, et vos jambes tremblées. L’image mentale et abstraite de ce serpent peut déclencher en vous une montée d’adrénaline, c'est-à-dire une réaction concrète, physique. Nos pensées travaillent de la même manière si nous sommes angoissés, déprimés, préoccupés par notre futur ou si nous regrettons notre passé, les messages que nous envoyons à notre corps ont le pouvoir d’influencer notre réaction face à une situation que nous percevons comme menaçante même si elle ne l’est pas du tout.
En tout cas, si nous vivons chaque instant avec la conscience du présent, une bonne dose d’enthousiasme, de passion pour la vie, d’optimisme et d’ouverture à toutes les surprises, nous enverrons à nos cellules des messages complètement différents qui seront positifs.
Pensez à la même promenade et au même serpent qui vous coupe le chemin mais imaginez cette fois ci d’adorer les serpents. Face à des pensées positives, la réaction de votre corps sera complètement différente. Plutôt que de vous échapper, vous aurez envie de vous attardez à observer le serpent, peut-être même à le caresser et à le prendre dans vos bras. Dans ce cas, votre corps prendra la direction opposée favorisant l’équilibre et la guérison. Notre subconscient exerce son extraordinaire pouvoir en créant des toxines dans notre corps à partir de nos pensées. Notre tâche consiste donc à soutenir un processus de guérison en élaborant des schémas de pensées positifs qui puissent encourager notre bien être et un état de santé optimal.
Répétez plusieurs fois cette phrase : « Je suis le flux du rythme avec mon esprit et mon corps"

MÉDITATION

Maintenant, installez-vous confortablement en position de méditation (au moins 10 mn)

Inspirez lentement et profondément, puis expirez.
A chaque inspiration et expiration, vous vous sentez plus détendu.
Maintenant répétez le mantra en le répétant silencieusement :

« Om Ananda Namah » (prononcer Namaha) qui veut dire « J’agis sereinement, je suis détaché du résultat de mes actions ».
A chaque fois que vous vous rendez compte que vous êtes distrait par une pensée, une sensation corporelle ou un bruit extérieur, ramenez tout simplement votre attention sur la répétition mentale du mantra.

…Toute la journée gardez votre pensée sur : « Je suis le flux du rythme avec mon esprit et mon corps » 

Texte retranscrit à partir d'une méditation du Docteur Deepack Chopra sur le thème de la santé.







0 commentaires:

Yoga plein air avec bâton

juin 07, 2016 Samtosha Yoga 0 Commentaires


Article écrit l'an dernier avant l'automne. Mon emploi du temps ne m'a pas permis de donner beaucoup de cours avec bâton. Cet été, pendant les cours où nous ne serons pas trop nombreux, ce sera l'occasion de découvrir cette nouvelle activité.

"Le yoga en plein air est très apprécié par tous ceux qui le pratiquent l'été. Le fait d'être en contact avec tous les éléments de la nature (terre, ciel, eau, air, lumière,...) multiplie les sensations de vitalité, de détente, de bien-être et d'équilibre intérieur. Installés dans notre posture et notre respiration, nous recevons avec davantage de sensibilité les caresses du soleil, du vent ou même parfois de la pluie sur notre peau. Nos pieds et nos mains deviennent plus vivants quand ils épousent le moelleux de l'herbe. Nos narines se grisent des odeurs d'humus, de fleurs ou d'herbes séchées. Notre regard se laisse prendre aux jeux d'ombres et de lumières dans les arbres ou au cache-cache du soleil avec les nuages. Nos oreilles perçoivent avec bonheur le chahut des oiseaux, le cri joyeux des enfants qui jouent et les bourdonnements de la ville au loin.



Expérimenter la pratique du yoga au grand air nous donne à vivre plus intensément le moment présent, nous permet, grâce à la respiration consciente de nous relier directement à l'univers et de nous remplir de son énergie.



Donner des cours en extérieur pendant l'été est un si grand plaisir pour moi que j'ai envie de poursuivre l'expérience tout au long de l'année. L'automne nous donnera ses couleurs, ses odeurs et ses bruissements sous nos pieds. L'hiver nous invitera, certes, à nous couvrir, mais après s'être étirés et avoir respiré le grand vent à pleins poumons, c'est heureux que nous prendrons un thé bien chaud tous ensemble. Le printemps nous apportera son nouveau souffle, sa nature vert tendre et ses joyeux pépiements.



Il est d'ailleurs arrivé que des personnes me disent ne pas désirer pratiquer le yoga pour la simple raison qu'elles ne veulent pas être enfermées dans une salle. C'est alors dommage de se priver de tous les bienfaits de cette discipline.



Si en été nous pouvons pratiquer pieds nus, peu vêtus et nous allonger sur le gazon, pendant les autres saisons c'est chaussés et en tenue chaude mais confortable que nous pourrons continuer. Les mouvements et postures se réaliseront principalement debout, privilégiant ainsi l'ancrage à la terre. Nous aurons également l'occasion de nous ouvrir plus amplement grâce à l’utilisation du bâton



Mais d'où vient cette idée?



Lors de mon séjour au Village des Pruniers, j'ai eu l'occasion de pratiquer le qi gong avec un long bâton de bambou. Les exercices avaient lieu à sept heure du matin, entre la méditation et le petit-déjeuner, avec une température fraîche. J'appréciais beaucoup ce moment convivial, qui me réchauffait, me dynamisait et me faisait commencer la journée en pleine forme et dans la joie. Tout en douceur, nous commencions par des exercices simples d'étirement pour aller vers des mouvements plus dynamiques et plus complexes, toujours en harmonie avec le souffle.



L'année suivante, suite à cette belle expérience, je me suis inscrite à un cours de qi gong (sans bâton) en salle. Je n'ai pas retrouvé les sensations de plénitude que j'ai à la fin d'une séance de yoga, ni celles que j'ai découvert avec le qi gong avec bâton. J'ai rapidement su qu'il me manquait ce temps d'étirement tenu sur la durée, dans l'immobilité et dans la présence au souffle, le tout ramenant immanquablement au silence intérieur.



Par ailleurs, je pratique la marche nordique depuis 5 ans. Nous utilisons les bâtons en début de séance pour faire des exercices d'échauffement et en fin de séance pour s'étirer. Pendant la marche, nous pouvons également les utiliser pour faire des renforcements musculaires. Ainsi, alliant tous les mouvements et postures que j'ai à ma disposition (yoga, qi gong et marche nordique) je pratique maintenant en plein air les postures de yoga avec un bâton de bambou. Si la température est fraîche, le bâton permet dans un premier temps de travailler en dynamique avec des mouvements amples qui réchauffent rapidement le corps. Ensuite, viennent les postures dans l'immobilité avec davantage de concentration sur le souffle.



Les puristes seront peut-être surpris mais je ressens malgré tout le yoga comme un état d'être, que ce soit avec un bâton ou non, et que ce qui prime est la conscience de ce qui est en train de se vivre. On peut être en état de yoga dans tous les moments de sa vie....Faire la vaisselle dans un esprit de yoga par exemple. La pratique physique permet en plus de faire circuler l'énergie, de découvrir des sensations, d'amener un état de calme que nous aurons ensuite envie de garder ou que nous appellerons quelque soit les situations vécues. A chaque instant il est possible de se relier à la source en se focalisant sur son souffle jusque dans ses cellules et ressentir les vibrations d'une profonde joie nous faisant nous sentir UN avec l'univers.



L'avantage du bâton est qu'il aide à s'ouvrir davantage, permet un meilleur alignement et offre une nouvelle palette de mouvements enchaînés et de postures pouvant se combiner à l'infini... et qui compense également les postures qui ne se réaliseront au sol.



Pratiquer avec un bâton en intérieur est possible à condition d'avoir l'espace nécessaire. Mais au regard de tout ce qui vient d'être dit, sauf lorsque la pluie ou la tempête l'en empêche, c'est dehors, au grand air, dans un parc, un jardin, à la plage que la pratique aura ses bénéfices amplifiés.



Le bambou est léger, agréable au toucher. On peut le couper selon la taille désirée. On en trouve en jardinerie ou dans la nature.


0 commentaires: