Témoignages sur le défi yoga de 40 jours

août 01, 2018 Marie-Eve Millioz 0 Commentaires

 

Le 26 mai à Marck, le 1er juin à Oye-Plage et le 8 juillet à Merville avait lieu les Matinées de Yoga sur le thème "Pratiquer chez soi, Créativité et Autonomie".
Un défi de 40 jours, à raison d'un minimum de 7 minutes par jour, avec quelques astuces pour y parvenir, a été proposé.
Voici les témoignages de quelques personnes. Certaines préfèrent rester anonyme. J'ai supprimé les annotations plus personnelles et formules de politesse.
(J'ai bien fouillé dans mes mails mais si j'ai oublié quelqu'un merci de me prévenir).

Stéphanie: 
J'ai commencé le défi le dimanche 3/6 et je n'ai loupé qu'une séance, samedi dernier. Sur ces 40 jours, je me concentre sur la même posture, avec échauffement, préparation, puis compensation, relaxation, pranayama. Du coup, je me vois progresser de jour en jour sur cette posture. Mes 40 jours se termineront le 12/7 et je redémarrerai une nouvelle série sur une autre posture.
Je travaille la demi-pince, je n'arrivais pas à poser les mains sous le genou, et là j'en suis à mi-tibia, et au bout de quelques respirations, je touche la cheville... Je prépare avec sphinx et sauterelle, et je compense avec le demi pont. 

C : 
Depuis la séance du 8 juillet à Bailleul, je relève le défi des 40 jours ! Je n'ai commencé que le 10  juillet contrairement à ce que je souhaitais faire mais depuis je n'y déroge pas. Je pratique principalement le soir car c'est là où j'arrive à trouver du temps rien que pour moi, dans une maison redevenue calme (quand homme et enfant sont couchés :-)). D'autant que le soir est toujours un moment spécial qui invite à se ressourcer.
Pour la première séance en solo, la veille j'avais préparé la séance que je souhaitais pratiquer. Finalement, je n'ai pas regardé mon papier, je l'ai fait au feeling, selon mon envie du moment. Et depuis, c'est comme cela que je les pratique. Et à chaque c'est un petit moment de grande détente. Je pratique en moyenne 15 min tous les jours. Je me suis accordée 3 jours dispersés de pause pour éviter de courir après le temps. Au mois d'aout, je sais que cela sera un peu plus compliqué car de la famille sera à la maison et je n'aurai vraiment pas beaucoup de temps pour moi. Mais je vais tout faire pour ne pas lâcher ce rythme. Je vais d'ailleurs essayer d'initier ma sœur.
Un temps plus long avec une prof me manque un peu quand même :-) 

Marie-Hélène:
Pour moi ça fait 22 jours, et très contente!
Je me suis fixée une petite base, et j'ajoute des petites choses en fonction de mon temps, de mon humeur, de mes envies. Merci! 

Béryl: 
En ce vendredi 22 juin 2018, je termine ma quatrième semaine de pratique de yoga d’environ 15 mn le matin chaque jour. J’ai choisi de pratiquer du lundi au vendredi, m’accordant une pause que je ressens comme une coupure nécessaire le weekend, en partie pour mieux reprendre et éviter la lassitude d’une routine où je forcerais mon corps. L’obligation chez moi mène à la désincarnation. De ce fait, ce rythme que j’ai adapté à ma personnalité et à mon caractère reflète qui je suis dans le yoga. Pour moi, il était important de ritualiser ce nouveau pli à prendre pour favoriser son inscription dans mon quotidien. J’ai décidé que le matin était le moment le plus opportun.
Après 4 semaines, je ressens déjà plusieurs effets positifs. Tout d’abord, je ressens moins de frustration quand je vais à mes cours de yoga habituels. Parfois, je ressortais de la séance déçu ou insatisfait dans mon corps parce que je n’avais pas eu l’occasion de travailler sur telle ou telle partie. Quand, maintenant, ça m’arrive encore parfois, je me dis simplement : « si demain matin, le besoin d’étirer ma nuque est encore là, je pourrais le faire pendant 15 mn ! »
Ensuite, je sens que ma respiration et ma présence ainsi que ma concentration ne sont plus tout à fait pareil qu’avant. A mon avis, l’exercice de me centrer le matin, même si j’échoue à me centrer, me rend plus présent à moi-même, plus incarné, plus impliqué dans ma vie. Je fais plus attention à mes positions corporelles et j’accorde sans culpabilité plus de place et de soin à ce corps que j’habite et qui me permet l’émergence d’une pleine conscience.
Et enfin, je remarque que j’ai de plus en plus confiance en propre créativité. J’ai compris que si je m’écoutais, si je tendais une oreille attentive mais sans attente toute faite, à mes sensations (douleurs, tensions, envie de bouger, crispations,…) ma séance se faisait presque d’elle-même. Aucun plan de préparation ne m’était nécessaire. Et si parfois rien ne vient, alors c’est l’occasion de travailler sur l’acceptation du corps dans son apparente immobilité, et pendant 15 mn je respire et cela me semble juste et bon.

Anonyme: J'ai fait mon tableau avec 4 fois 10 cases et je le remplis petit à petit
Il y a quelques cases vides par çi par là, ce qui lui donne un aspect "gruyère", mais ce n'est pas grave! Je persévère quand même car ...ça me fait du bien !Tout simplement !


Véronique:
J'avais déjà une pratique régulière  mais le stage a renforcé ma motivation car il a donné des pistes pour mieux construire une séance selon le temps disponible au lieu de la supprimer en se disant" je manque de temps" ! Et aussi varier les séances  en sachant mieux comment évoluer dans la préparation d'une posture.

Bernard:
Je ne suis pas le bon élève, mais je n'ai pas dit mon dernier mot. Je pense pratiquer pendant les congés qui seront sur les chemins de randonnée, et bien sûr cette année avec le tapis de Yoga.

Anonyme:
J’ai commencé le défi le 4 juin.
Première constatation : la pratique dépasse 7 minutes (je ne regarde pas l’horloge) … 15, 20, 30 minutes. Quand je n’ai pas pris le temps de me poser sur mon tapis, je pratique des exercices respiratoires le  matin ou le soir.
Sans la pratique, une sensation de vide se fait sentir et une petite voix m’appelle.
Je ne me suis pas accordée de  récompense tous les quatre jours, je n’en ai pas ressenti le besoin. En fait, la récompense est là, dans la pratique.
Cette expérience est intéressante en tous points : le tapis est  mon ami !
Je poursuis le défi et je t’enverrai un deuxième jet en développant mes impressions.

Elsa: (1er août) 

Pour ma part, le Yoga continue de m’accompagner chaque jour, même si c’est juste quelques instants, ils me sont devenus précieux.


  







 

0 commentaires: