Yoga plein air d'automne + Yoga & Marche


Prochaines dates: 

---> Dimanche 21 octobre de 10h à 11h30: Yoga Plein Air au Parc Coquelle à Dunkerque (tarifs en bas de la page)
---> Lundi 22 octobre NOUVEAU! Nocturne de 18h à 21h: Marche & Yoga à Gravelines
---> Jeudi 25 octobre de 9h à 12h: Marche & Yoga à Gravelines
---> Samedi 27 octobre de 10h à 11h30: Yoga Plein Air au Parc Coquelle à Dunkerque
---> Dimanche 28 octobre de 9h à12h : Marche & Yoga à Gravelines
---> Samedi 17 novembre de 15h à 18h à Bailleul: Stage "Comment pratiquer chez soi" 
   
Réservation (sms + votre mail si vous êtes nouveau): 06 74 23 29 74


Pour la marche et Yoga, ce qu'il vous faut:
- De bonnes chaussures de marche qui ne craignent pas la boue
- Des vêtements confortables adaptés à la météo
- Un petit sac à dos
- Un coupe-vent
- De l'eau 
- Une petite serviette pour vous sécher les pieds avant de remettre vos chaussures car nous revenons pieds-nus sur la plage (ce n'est pas obligatoire mais marcher dans l'eau est excellent).
- La séance est de 5 euros

- Le RV est devant le Phare de Petit Fort Philippe à 9h.  Sur votre GPS, pour arriver à bon port, vous pouvez mettre 1 bd Léo Lagrange 59820 Gravelines

Pour que tout le monde soit satisfait, merci d'arriver à l'heure et d'être regroupé pour le retour. Pendant la marche, si nous devons échanger, que cela soit fait en conscience. Tout comme pendant une séance de yoga, le silence est bienvenu.  

Il est impératif que vous réserviez. La séance est annulée s'il n'y a pas au moins 4 personnes. Pour les personnes qui se désistent, merci de prévenir 24 h avant.





Voici les tarifs en fonction du nombre de personnes  (ceci car je me
déplace de Gravelines)
S'il y a entre 10 et 15 personnes, le tarif sera de 5 euros.
A partir de 16 personnes = 4 euros (faites venir vos amis!)
9 personnes = 6 euros
8 personnes = 6,50
7 personnes = 7,50
6 personnes = 8,50
5 personnes = 10
4 personnes = 13

(prévoyez des pièces de 0,50 et 1 euro)


Cours de Yoga entre Calais et Dunkerque




Pour Oye-Plage et Marck, vous pouvez venir sur place aux horaires pour récupérer votre fiche d'inscription en même temps que vous aurez droit à votre séance d'essai. Si c'est votre première inscription, pensez pour les cours suivants à rapporter votre certificat médical.

Pour Dunkerque, une inscription est à faire au préalable avec l'Odea Amacala 

Pour "Les Bains de l'Aa" (centre privé), vous vous inscrivez en ligne ou renseignez-vous par téléphone

Lisez l'article au complet avant de téléphoner 

Vous pouvez apporter votre matériel personnel (tapis, brique ou coussin, sangle, couverture). 

Les n° de tel sont ceux des différents responsables à qui vous pouvez demander les tarifs qui varient en fonction de votre lieu d'habitation, du moment de votre inscription et des tarifs couple ou famille.

Pour votre première séance, merci d'arriver 15 minutes avant l'heure. 
 
 Oye-Plage

Salle Gaston Cornet, Rue de Picardie

 Lundi 18h à 19h15 

Lundi 19h30 à 20h45

 Mercredi 18h30 à 19h45 

Jeudi de 9h30 à 10h45 

Isabelle Migné: 03  21 35 15 32

 

Marck en Calaisis

Rue du Stade Claude Agnaray - Marck 

Mardi 9h45 à 11h (salle de danse Hubert Seban)

Jeudi 18h30 à 19h45 (module du milieu dans le stade)

Régine Delalin: 03 21 97 46 47

 

Dunkerque

 Salle Georges Hardy, Quai des Maraîchers, Rosendael - Dunkerque

Vendredi Yoga doux de 9h à 10h30

Vendredi Yoga pour tous de 10h30 à 12h

  Odéa Amcala: 03 28 51 98 20

 

+++ A Saint Georges sur l'Aa
Aux "Bains de l'Aa"   
179, Chemin du Halage
59820 SAINT-GEORGES-SUR-L'AA
  Mardi de 18h30 à 19h45
Samedi de 9h30 à 10h45
  Les réservations se font en ligne via le site internet http://www.lesbainsdelaa.fr/ après avoir créer votre profil.
Christophe Charlemagne: 06 18 10 93 42

🌷🌷🌷

En avril 2019, je déménage à Bayenghem Les Eperlecques
Les cours présentés ici seront dispensés jusque fin juin 2019
A la rentrée se septembre 2019, je ne donnerai plus de cours à Dunkerque
Les autres séances devraient être maintenues si les temps de trajets ne me sont pas trop lourds
Peut-être que des cours s'ouvriront à Bayenghem...
...Affaire à suivre

🌷🌷🌷



 

Yemaya Assessu



Image associée


Yemaya Assessu
Assessu yemaya
Yemaya olodo
Olodo yemaya

Quelques fois, nous chantons à la fin des séances (avec ou sans harmonium indien) ce très beau chant provenant d'Afrique qui parle de l’union de la rivière avec la mer. De ces mots très simples j'en ressens beaucoup de bonheur, de beauté, d’authenticité et de puissance.

J'ai trouvé différents articles en anglais que j'ai tenté de compiler. (Les sources + vidéos sont notées en bas de page)

Yemaya est la déesse de la mer, là où toute vie a commencé. C'est la couche supérieure de la mer qui est considérée comme la matrice de la vie où la vie sur terre a été créée.

Assessu signifie le jaillissement du printemps, la naissance.

Olodo est son homologue masculin dont le royaume est celui de l'océan profond. Il signifie la richesse, la connaissance infinie et les trésors inédits. On dit que sans Olodo, une grande partie du pouvoir de la déesse Yemaya ne serait pas connue.

Ce chant est donc la réunion du féminin et du masculin, de la conscience individuelle rencontrant la conscience universelle.

Yemaya est reconnue comme la déesse de la mer de laquelle viennent tous les êtres. La Déesse est originaire de Yoruba en Afrique, mais son culte s'est répandu sur les deux continents américains à l'époque de l'esclavage. Elle est très protectrice et attentionnée et est l'une des divinités les plus importantes de la Santería (une religion d'origine caribéenne).

Les Yoruba vivent au Bénin, au Nigeria et au Togo et, selon leur religion, elle est la déesse mère et la patronne des femmes et de la rivière Ogun. Toute vie a commencé dans la mer et on considère que toute vie a commencé avec la Déesse. Elle représente à la fois la variabilité et la stabilité: l’eau elle-même est stable et son intensité est variable.

La déesse a toutes les caractéristiques de la déesse mère: elle veille sur la famille, les sentiments, la fertilité et protège tout ce qui est typiquement lié au féminin, à l’eau et à la lune, aux océans, mers, rivières, lacs, coquilles et connaissances intuitives. En outre, elle rappelle aux femmes de prendre du temps pour elles-mêmes, de nourrir leurs propres besoins et de respecter leur position méritée dans la vie. En outre, les déesses sont couramment invoqués dans les rituels de fertilité pour les femmes et dans tout rituel concernant les problèmes des femmes.

Selon la légende, le premier cadeau de la déesse Yemanya à l’humanité était un coquillage pour permettre aux gens d’entendre la voix de la Déesse chaque fois qu’ils appliquaient des coquillages à leurs oreilles.

Elle est généralement représentée comme une sirène ou comme une belle femme émergeant de la mer, souvent avec des perles qui coulent de ses paumes. La Déesse, souvent appelée "Sirena" est représentée comme une belle femme noire au bord de la mer ou une sirène à double queue portant une longue robe fluide, entourée d'une large ceinture à sept jupes avec des volants bleus et blancs, qui représentent les vagues dans l'océan et les sept mers. En numérologie, l'interprétation du nombre 7 concerne la foi, la spiritualité, l'éveil spirituel, l'illumination, le mysticisme, l'intuition, l'excentrique, la religion, la réflexion, la guérison, le mythe, le rituel, la paix, les émotions, l'endurance et la persévérance.Elle aime les pastèques, ainsi que d'autres fruits tropicaux sucrés et de la mélasse. Les herbes et les plantes qu'elle préfère sont la marjolaine, le persil, la coriandre, le cresson, la laitue, l'aloe vera, les fougères, la violette, la verveine et les lotus. Ses symboles sont les coquillages, en particulier des cauris. L'expression la plus prédominante de la Déesse est celle d'une Mère Divine douce et nourricière.


Son nom complet est Yey Omo Eja, qui signifie "Mère dont les enfants sont les poissons". Ses enfants sont innombrables. Elle est connue comme la dame de la pluie, la femme en constante évolution, la mère créatrice et elle est l'une des sept puissances africaines des dieux du panthéon de Yoruban. Elle est généralement considérée comme la sœur aînée d'Ochún et est considérée comme la mère des Orishas les plus puissants. Yemaya est également la patronne de toutes les sorcières et deux de ses noms sacrés sont la reine des sorcières et Mama Watta (la mère des eaux), ce qui explique pourquoi beaucoup de ses disciples ont construit leurs autels à côté de l'océan.
Elle est associée à l'eau salée, la pluie, la guérison, les canards, les paons, la fertilité, la pleine lune, les étoiles, le subconscient, la créativité et les mystères féminins tels que la menstruation, la conception, la grossesse, l'accouchement et la ménopause. Yemaya est la patronne des femmes enceintes. Elle agit également comme une mère spirituelle pour tous ceux qui se sentent perdus et seuls. Elle écoutera toujours et offrira l'amour maternel à quiconque a besoin d'une mère. Yemaya gouverne le ménage et elle accorde protection, sécurité, sécurité, amour et guérison à tous ceux qui lui demandent de l'aide.
Yemaya aime s'amuser et aime danser. Ses mouvements sont censés refléter le rythme des vagues. Bien que l'on dise également que cette déesse créatrice n'aime pas être entourée par la mort et la violence, elle peut être féroce et partira en guerre pour le compte de ses enfants brandissant une machette dotée de compétences. Personne ne peut la vaincre.
Yemaya est associé aux forces créatives et nourricières de la mer, à la partie de l'océan où il y a des plantes, des poissons et d'autres animaux marins que les humains peuvent utiliser pour se nourrir. Traditionnellement, les pêcheurs l'invoquaient pour bénir leurs filets et fournir de la nourriture à leurs familles. En outre, les femmes des pêcheurs ont souvent prié Yemaya pour lui accorder une protection et rendre leurs maris en toute sécurité.
Avec la migration forcée des Africains au Brésil et le syncrétisme subséquent des religions africaines avec le catholicisme, Yemaya a été canonisée sous la forme de la Vierge Marie. On l'appelait souvent l'étoile de la mer, nom de la Vierge Marie. Selon les légendes, Yemaya est aussi la déesse Isis et on dit qu'elle est originaire d’Égypte. Après la fin de l'esclavage, de nombreux ex-esclaves qui sont retournés en Afrique, après s'être échappé d’Égypte, ont amené Isis avec eux sous le nouveau nom de Yemaya. Cela peut être l'une des raisons pour lesquelles Yemaya est associé à l'élément Eau, Magie, Guérison et Maternité.

Dans le vaudou haïtien, la Mère Divine est vénérée comme une déesse de la lune et est reconnue pour protéger les mères et leurs enfants. Elle est également adorée et vénérée au Brésil lors du solstice d'été et les autres jours du festival incluent le 7 septembre et le 2 février. À Santería, la Déesse est la propriétaire des mers et des océans, ainsi que la mère de tous les êtres vivants. À Montevideo, les adeptes se rassemblent sur la plage de Ramirez, dans le quartier de Parque Rodo, le 2 février pour célébrer la Journée Iemanja. Des centaines de milliers de personnes attendent le coucher du soleil avant de lancer de petits bateaux avec des offrandes dans l’océan.

Chant en vidéo 1
Chant en vidéo 2

Chant en vidéo 3
Chant en vidéo 4

Témoignages sur le défi yoga de 40 jours

 

Le 26 mai à Marck, le 1er juin à Oye-Plage et le 8 juillet à Merville avait lieu les Matinées de Yoga sur le thème "Pratiquer chez soi, Créativité et Autonomie".
Un défi de 40 jours, à raison d'un minimum de 7 minutes par jour, avec quelques astuces pour y parvenir, a été proposé.
Voici les témoignages de quelques personnes. Certaines préfèrent rester anonyme. J'ai supprimé les annotations plus personnelles et formules de politesse.
(J'ai bien fouillé dans mes mails mais si j'ai oublié quelqu'un merci de me prévenir).

Stéphanie: 
J'ai commencé le défi le dimanche 3/6 et je n'ai loupé qu'une séance, samedi dernier. Sur ces 40 jours, je me concentre sur la même posture, avec échauffement, préparation, puis compensation, relaxation, pranayama. Du coup, je me vois progresser de jour en jour sur cette posture. Mes 40 jours se termineront le 12/7 et je redémarrerai une nouvelle série sur une autre posture.
Je travaille la demi-pince, je n'arrivais pas à poser les mains sous le genou, et là j'en suis à mi-tibia, et au bout de quelques respirations, je touche la cheville... Je prépare avec sphinx et sauterelle, et je compense avec le demi pont. 

C : 
Depuis la séance du 8 juillet à Bailleul, je relève le défi des 40 jours ! Je n'ai commencé que le 10  juillet contrairement à ce que je souhaitais faire mais depuis je n'y déroge pas. Je pratique principalement le soir car c'est là où j'arrive à trouver du temps rien que pour moi, dans une maison redevenue calme (quand homme et enfant sont couchés :-)). D'autant que le soir est toujours un moment spécial qui invite à se ressourcer.
Pour la première séance en solo, la veille j'avais préparé la séance que je souhaitais pratiquer. Finalement, je n'ai pas regardé mon papier, je l'ai fait au feeling, selon mon envie du moment. Et depuis, c'est comme cela que je les pratique. Et à chaque c'est un petit moment de grande détente. Je pratique en moyenne 15 min tous les jours. Je me suis accordée 3 jours dispersés de pause pour éviter de courir après le temps. Au mois d'aout, je sais que cela sera un peu plus compliqué car de la famille sera à la maison et je n'aurai vraiment pas beaucoup de temps pour moi. Mais je vais tout faire pour ne pas lâcher ce rythme. Je vais d'ailleurs essayer d'initier ma sœur.
Un temps plus long avec une prof me manque un peu quand même :-) 

Marie-Hélène:
Pour moi ça fait 22 jours, et très contente!
Je me suis fixée une petite base, et j'ajoute des petites choses en fonction de mon temps, de mon humeur, de mes envies. Merci! 

Béryl: 
En ce vendredi 22 juin 2018, je termine ma quatrième semaine de pratique de yoga d’environ 15 mn le matin chaque jour. J’ai choisi de pratiquer du lundi au vendredi, m’accordant une pause que je ressens comme une coupure nécessaire le weekend, en partie pour mieux reprendre et éviter la lassitude d’une routine où je forcerais mon corps. L’obligation chez moi mène à la désincarnation. De ce fait, ce rythme que j’ai adapté à ma personnalité et à mon caractère reflète qui je suis dans le yoga. Pour moi, il était important de ritualiser ce nouveau pli à prendre pour favoriser son inscription dans mon quotidien. J’ai décidé que le matin était le moment le plus opportun.
Après 4 semaines, je ressens déjà plusieurs effets positifs. Tout d’abord, je ressens moins de frustration quand je vais à mes cours de yoga habituels. Parfois, je ressortais de la séance déçu ou insatisfait dans mon corps parce que je n’avais pas eu l’occasion de travailler sur telle ou telle partie. Quand, maintenant, ça m’arrive encore parfois, je me dis simplement : « si demain matin, le besoin d’étirer ma nuque est encore là, je pourrais le faire pendant 15 mn ! »
Ensuite, je sens que ma respiration et ma présence ainsi que ma concentration ne sont plus tout à fait pareil qu’avant. A mon avis, l’exercice de me centrer le matin, même si j’échoue à me centrer, me rend plus présent à moi-même, plus incarné, plus impliqué dans ma vie. Je fais plus attention à mes positions corporelles et j’accorde sans culpabilité plus de place et de soin à ce corps que j’habite et qui me permet l’émergence d’une pleine conscience.
Et enfin, je remarque que j’ai de plus en plus confiance en propre créativité. J’ai compris que si je m’écoutais, si je tendais une oreille attentive mais sans attente toute faite, à mes sensations (douleurs, tensions, envie de bouger, crispations,…) ma séance se faisait presque d’elle-même. Aucun plan de préparation ne m’était nécessaire. Et si parfois rien ne vient, alors c’est l’occasion de travailler sur l’acceptation du corps dans son apparente immobilité, et pendant 15 mn je respire et cela me semble juste et bon.

Anonyme: J'ai fait mon tableau avec 4 fois 10 cases et je le remplis petit à petit
Il y a quelques cases vides par çi par là, ce qui lui donne un aspect "gruyère", mais ce n'est pas grave! Je persévère quand même car ...ça me fait du bien !Tout simplement !


Véronique:
J'avais déjà une pratique régulière  mais le stage a renforcé ma motivation car il a donné des pistes pour mieux construire une séance selon le temps disponible au lieu de la supprimer en se disant" je manque de temps" ! Et aussi varier les séances  en sachant mieux comment évoluer dans la préparation d'une posture.

Bernard:
Je ne suis pas le bon élève, mais je n'ai pas dit mon dernier mot. Je pense pratiquer pendant les congés qui seront sur les chemins de randonnée, et bien sûr cette année avec le tapis de Yoga.

Anonyme:
J’ai commencé le défi le 4 juin.
Première constatation : la pratique dépasse 7 minutes (je ne regarde pas l’horloge) … 15, 20, 30 minutes. Quand je n’ai pas pris le temps de me poser sur mon tapis, je pratique des exercices respiratoires le  matin ou le soir.
Sans la pratique, une sensation de vide se fait sentir et une petite voix m’appelle.
Je ne me suis pas accordée de  récompense tous les quatre jours, je n’en ai pas ressenti le besoin. En fait, la récompense est là, dans la pratique.
Cette expérience est intéressante en tous points : le tapis est  mon ami !
Je poursuis le défi et je t’enverrai un deuxième jet en développant mes impressions.

Elsa: (1er août) 

Pour ma part, le Yoga continue de m’accompagner chaque jour, même si c’est juste quelques instants, ils me sont devenus précieux.